Une marche pour le climat organisée sur la voie verte, menacée par un projet de véloroute

Partout en France, des marches pour le climat sont organisées ce samedi 12 novembre. La récente association des Voix Vertes du Ternois s’est saisie de l’occasion pour proposer un premier rendez-vous : « Selon les endroits, les thèmes sont différents. Le rassemblement à Arras vise à dénoncer la coupe du monde de football au Qatar ; à Béthune, ce sera une vél’action. Nous avons voulu en profiter pour aller faire une promenade sur l’ancienne voie ferrée et découvrir la biodiversité », annonce Michel Feutry, porte-parole de l’association qui s’est constituée autour de la défense du corridor biologique qu’est devenue l’ancienne voie ferrée reliant Saint-Pol à Auxi-le-Château. Le rendez-vous est fixé à 10h à l’ancienne gare de Sibiville pour une petite marche jusqu’à Séricourt : « Nous allons marcher symboliquement sur la partie que le département compte toujours utiliser pour son projet véloroute. » L’association a été invitée à participer à un comité de pilotage et ses représentants ont découvert qu’une bonne partie de l’ancienne voie ferrée devrait finalement être préservée : des itinéraires alternatifs, utilisant des chemins existants, seraient finalement retenus de Ramecourt à Hautecloque et de Ligny-sur-Canche à Auxi-le-Château, passant par les villages.

« Rien n’est arrêté pour la partie entre Hautecloque et Frévent, on sait que le maire de Séricourt tient absolument à ce que la véloroute passe par l’ancienne voie ferrée. »

Michel Feutry, porte-parole de l’association Les Voix Vertes du Ternois

« Notre mobilisation, ainsi que les randonneurs et certains maires ont été entendus. Les services du département ont travaillé sur plusieurs options. Néanmoins, rien n’est arrêté pour la partie entre Hautecloque et Frévent, on sait que le maire de Séricourt tient absolument à ce que la véloroute passe par l’ancienne voie ferrée. Une autre incertitude porte sur la partie entre Frévent et Ligny-sur-Canche pour laquelle le département affirme n’avoir pas trouvé d’alternative », rapporte le porte-parole. Si la décision de passer par les villages pour une bonne partie du projet est une avancée, les défenseurs de l’environnement estiment qu’ils doivent poursuivre leur mobilisation pour préserver l’ensemble du corridor biologique. Par ailleurs, le département serait prêt à limiter la largeur de la véloroute à deux mètres et à utiliser du sable stabilisé plutôt que du macadam, néanmoins Michel Feutry reste méfiant : « Les cyclistes préfèrent rouler sur du bitume et rien ne garantit que le stabilisé ne sera pas ensuite remplacé par du macadam. Les élus du département d’aujourd’hui ne seront peut-être pas les mêmes demain. De toute façon, tout aménagement sur l’ancienne voie ferrée aura un impact sur la biodiversité. » Ce sanctuaire pour le vivant sera donc au coeur de la mobilisation de samedi matin, qui vise à réunir des défenseurs de l’environnement de tout le Ternois. Ceux-ci sont invités à laisser leur jet privé au garage pour privilégier le covoiturage ou le vélo afin de rejoindre l’ancienne gare de Sibiville, et à s’équiper de bonnes chaussures pour arpenter l’ancienne voie ferrée.

Suivez la page Facebook de l’association Les Voix Vertes du Ternois
Rendez-vous le samedi 12 novembre à 10h à l’ancienne gare de Sibiville.
Covoiturages au départ de Frévent (9h45 sur le parking de la piscine) ; Saint-Pol-sur-Ternoise (9h45 à la gare) ; Auxi-le-Château (9h30 place de Verdun).
Un covoiturage sera également proposé pour se rendre à la mobilisation organisée à 14h30 à Arras.


Soutenez-nous!
Le Gobelin du Ternois est gratuit et le restera grâce à vous!
Soutenez Le Gobelin du Ternois sur Tipeee Soutenez Le Gobelin du Ternois sur Tipeee

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *