Les Voix vertes du Ternois réunies pour porter la défense de l’environnement

« Accompagner et favoriser toute action pour lutter contre le dérèglement climatique et la préservation de la biodiversité pour l’héritage des générations futures sur le territoire du Ternois » : telle est l’ambition de l’association “Les Voix vertes du Ternois” qui s’est réunie samedi matin en assemblée générale constitutive. Depuis le printemps, une dizaine de citoyens du territoire travaillent à la constitution d’une association pour se faire entendre des décideurs et peser dans le débat public. Évidemment, le nom “Les Voix vertes du Ternois” est directement inspiré de leur engagement pour la préservation de la voie verte entre Saint-Pol et Auxi-le-Château, un sanctuaire pour la biodiversité qui pourrait être artificialisé pour accueillir un véloroute. Si ce combat originel est loin d’être gagné, d’autres thématiques ont émergé au fil des discussions et les créateurs de l’association ont décidé d’élargir leurs domaines de compétences afin d’être en mesure de traiter tous les sujets touchant à l’environnement dans le Ternois. Ainsi, ils ont constitué différents groupes de travail thématiques concernant les voies vertes évidemment, mais aussi la mobilité douce, la biodiversité, le développement de filières bio et locales dans les restaurants scolaires, l’installation du restaurant McDonald’s, les pollutions lumineuses ou sonores – avec le circuit de Croix-en-Ternois en point de mire. Les militants n’ont d’ailleurs pas attendu la constitution officielle de l’association pour se mobiliser.

« Beaucoup de gens étaient favorables à ce projet de véloroute, moi la première, avant de connaître l’impact environnemental et de changer d’avis »

Virginie Catalan, écocitoyenne

Sur le dossier du véloroute, les défenseurs de l’environnement ont tout d’abord lancé une pétition – qui a déjà recueilli plus de deux mille signatures – afin d’expliquer en quoi ce projet est une aberration écologique, puisqu’il consiste à détruire une réserve naturelle pour développer l’usage du vélo. « Beaucoup de gens étaient favorables à ce projet, moi la première, avant de connaître l’impact environnemental et de changer d’avis », remarque Virginie Catalan, qui défend le développement des mobilités douces, mais pas au détriment de la nature. « Notre objectif est de trouver des alternatives afin de préserver la continuité écologique », complète Philippe Gallez. D’ailleurs, le projet porté par le conseil départemental du Pas-de-Calais aurait déjà été amendé puisque la portion entre Frévent et Auxi pourrait finalement être aménagée sur des routes existantes. En revanche, pour celle reliant Saint-Pol et Frévent, chaque commune pourrait être étudiée au cas par cas. « Ils risquent de saucissonner le projet. On a pu le constater sur la voie entre Auxi-le-Château et Abbeville : certaines parties sont déjà goudronnées du côté de Saint-Riquier. On a rencontré les opposants à ce projet qui ont été reçus par le conseil départemental de la Somme », rapporte Michel Feutry, qui attend toujours le lancement de la concertation publique promise par le département : elle devait s’ouvrir cet été et n’a toujours pas débuté. « Nous avons écrit aux conseillers départementaux des deux cantons concernés et nous n’avons toujours pas de réponse », déplore également le militant, qui a néanmoins reçu une réponse du président Jean-Claude Leroy assurant que l’association serait invitée à participer à la concertation.

L’assemblée générale constitutive s’est tenue à Herlincourt.

Vigilance sur l’extension du circuit de Croix-en-Ternois et ses nuisances

L’association a également profité d’une actualité récente pour se faire entendre sur la question de la pollution sonore et rencontrer le maire de Gauchin-Verloingt qui a interpellé le circuit de Croix-en-Ternois pour des nuisances sonores. « Nous allons contacter les maires des villages alentours, notamment le conseiller régional André Genelle, qui est également maire de Siracourt, et qui souhaite nous rencontrer », annonce Michel Feutry, qui reste vigilant sur le projet d’extension du circuit. Par ailleurs, le groupe de travail sur la restauration scolaire s’est déjà réuni et envisage dans un premier temps d’adresser un courrier aux écoles du secteur pour les inviter à se tourner vers une alimentation bio et locale. Ainsi, à peine créée, l’association “Les Voix vertes du Ternois” a déjà pu faire le bilan des actions menées ces derniers mois. Maintenant que les questions de paperasse administrative sont réglées, les citoyens souhaitant s’engager dans la défense de l’environnement dans le Ternois peuvent rejoindre l’association qui a déjà prévu une première réunion le vendredi 14 octobre, dans les locaux de l’association ATRE où elle a établi son quartier général, afin de préparer la mobilisation locale dans la guerre mondiale pour l’environnement.

Association “Les Voix vertes du Ternois”
lesvoixvertesduternois@laposte.net
Réunion le vendredi 14 octobre à 18h45 au 34 rue de Fruges, à Saint-Pol-sur-Ternoise


Soutenez-nous!
Le Gobelin du Ternois est gratuit et le restera grâce à vous!
Soutenez Le Gobelin du Ternois sur Tipeee Soutenez Le Gobelin du Ternois sur Tipeee

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *