Le bureau de TernoisCom s’offre une virée en train pour célébrer la réouverture des lignes


Publicités

« Monsieur et Madame Deuchtrain ont une fille ? Alphonsine ! » Alors que le train express régional entre en gare de Saint-Pol, Daniel Melin lance blagues et contrepèteries aux autres vice-présidents de TernoisCom rassemblés sur le quai, dans une ambiance de colonie de vacances. Encadrant la joyeuse équipe, le président Marc Bridoux surveille l’arrivée du train, avec en poche un aller-retour jusqu’à Blangy-sur-Ternoise pour quinze personnes. Personne n’a pris de valise : une heure plus tard, le bureau de TernoisCom sera revenu à son point de départ. L’important n’est pas la destination, mais le voyage : « Nous voulons marquer notre satisfaction d’avoir un train qui irrigue notre territoire, souligne Marc Bridoux. Ces lignes constituent une colonne vertébrale parallèle à la D939 vers Étaples et Arras – quand la ligne sera rouverte – et même à la D941 vers Béthune. »

« L’étoile de Saint-Pol est un centre de collecte et de redistribution des voyageurs qu’il faut reconnaître. On existe quand même ! »

Marc Bridoux, président de TernoisCom

Depuis une semaine, les trains circulent à nouveau sur les lignes reliant Saint-Pol à Étaples et Béthune, après des années de suspension de la circulation. Un point presse a été organisé par la région pour marquer la reprise du trafic, à Béthune et sans représentant du Ternois, autour du président de région et candidat à sa succession et à la présidentielle, Xavier Bertrand. « On aurait préféré qu’il vienne à l’étoile de Saint-Pol qui est un centre névralgique de la région – du moins, c’est ainsi qu’on nous a vendu le projet. C’est un centre de collecte et de redistribution des voyageurs qu’il faut reconnaître. On existe quand même ! », estime le président Bridoux, qui a donc organisé sa propre petite inauguration avec ses vice-présidents : eux ne se contentent pas de regarder un train partir, ils le prennent ! « On va descendre à Blangy-sur-Ternoise, ça nous permet de faire le lien avec les Sept Vallées », explique le président, qui avait invité son homologue et maire d’Hesdin à rejoindre l’équipage. « Avant, quand on inaugurait une ligne, il y avait des fleurs, la fanfare », se rappelle Matthieu Demoncheaux, en s’installant dans le wagon avec les autres élus. « On n’a jamais eu autant de monde depuis la réouverture », sourit le contrôleur.

« J’ai pris cette ligne pendant quatre ans, quand j’allais au collège à Hesdin. »

Marc Bridoux, président de TernoisCom

À 13h32, le train se met en mouvement. Marc Bridoux énonce les communes traversées : Gauchin-Verloingt, Hernicourt, Wavrans… « J’ai pris cette ligne pendant quatre ans, quand j’allais au collège à Hesdin », se souvient le président, suivi par ses collègues qui racontent comment, eux aussi, ils ont profité des lignes de l’étoile de Saint-Pol. Plusieurs ont d’ailleurs voté des motions en conseil municipal pour montrer leur attachement au service ferroviaire. Certains sont même allés plus loin : « J’ai participé aux manifestations pour défendre l’avenir de ces lignes. Je ne sais pas si ça a pu jouer, mais en tout cas, aujourd’hui, ça roule », constate Daniel Melin. Le maire de Nœux-lès-Auxi avait préparé une petite surprise à ses compagnons de voyage : « Je ne devais rien dire jusqu’à maintenant, mais je peux vous annoncer que je suis candidat aux élections départementales ! » Sur quel canton ? Avec qui ? Sous quelle étiquette ? (lire ci-dessous) L’annonce a piqué la curiosité des voyageurs et les discussions tournent autour des prochaines échéances électorales lorsque le train arrive en gare de Blangy. Sur le quai, le maire Michel Massart, écharpe tricolore en bandoulière, accueille la délégation : « On vous a préparé un petit café pour vous réchauffer. »

« Certains ont pris d’autres habitudes, en reprenant leur véhicule personnel ou avec le covoiturage. Il faut que les habitants reviennent vers le train. »

Benoît Demagny, maire de Saint-Pol et premier vice-président de TernoisCom

Vingt-sept minutes plus tard, un autre train embarque les excursionnistes pour le voyage retour. « C’est une belle ligne, on souhaite qu’elle dure longtemps. Je n’ai jamais douté de l’engagement de la région sur la rénovation de ces lignes. De notre côté, nous devons travailler sur les dix derniers kilomètres avec le développement des mobilités douces, la mise en place de “hubs” (NDR : plateformes de correspondance avec d’autres modes de transport), peut-être l’aménagement de certains horaires. »  « Avec la fermeture des lignes, certains ont pris d’autres habitudes, en reprenant leur véhicule personnel ou avec le covoiturage, constate le maire de Saint-Pol, Benoît Demagny. Il faut que les habitants reviennent vers le train. » Moins d’une heure après leur départ, les élus sont de retour à Saint-Pol, avec quelques images en boîte pour montrer que le Ternois est attaché à son étoile et qu’il ne faudrait pas l’oublier à l’avenir.


Daniel Melin profite du voyage pour déclarer sa candidature dans le canton d’Auxi-le-Château
Le maire de Nœux-les-Auxi, Daniel Melin, a annoncé sa candidature aux prochaines élections départementales des 20 et 27 juin. L’homme au chapeau se présente dans le canton d’Auxi-le-Château pour la majorité départementale, « la gauche unie » comme il la qualifie. Il sera accompagné de Valérie Delhomez, conseillère municipale de Beaurainville. Leurs suppléants seront Laurent Delplace, premier adjoint d’Auchy-les-Hesdin, et Marie-Annick Desnoulez, de Boisjean.


Soutenez-nous!
Le Gobelin du Ternois est gratuit et le restera grâce à vous!
Soutenez Le Gobelin du Ternois sur Tipeee

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *