Foyer de contamination au service déchets de TernoisCom : quinze agents sur trente-deux en arrêt


Publicités

Photo d’archives : lors du premier confinement, les agents de TernoisCom avaient continué la collecte des déchets.

« Un chauffeur a été testé covid positif et les rippeurs qui étaient avec lui ont été apparemment contaminés. Actuellement, nous avons quatre cas positifs. Les agents qui ont croisé ces personnes ont été placés en septaine (NDR : à l’isolement durant sept jours), en attendant de pouvoir être testés à leur tour », indique Marc Bridoux, président de TernoisCom. Ainsi, sur trente-deux agents du service collecte, tri et traitement des déchets, quinze sont à l’arrêt, soit parce qu’ils sont positifs à la covid-19, soit par mesure de précaution en attendant de pouvoir passer un test.

Quinze agents à l’arrêt sur les trente-deux du service collecte, tri, traitement des déchets

C’est donc près de la moitié de l’effectif du service qui manque à l’appel : « On se débrouille avec les brigades vertes et les agences d’intérim pour les chauffeurs. Nous souhaitons continuer d’assurer le service et toutes les tournées sont maintenues pour le moment », assure Marc Bridoux. Tout comme lors du premier confinement, des mesures ont été prises pour les chauffeurs et les rippeurs, avec des arrivées d’équipes décalées afin qu’elles ne se croisent pas et la présence d’un seul rippeur à l’arrière du camion de ramassage, ce qui permet à la fois de limiter les contacts et de faire face à l’absence de nombreux agents. Néanmoins, la déchetterie restera ouverte aux heures habituelles, tout comme le reste des services de TernoisCom : « Tout le monde travaille. On a mis en place du télétravail dans les services, avec la possibilité de délocaliser des bureaux vers d’autres sites, comme à l’école de musique par exemple. Les médiathèques et espaces publics numériques continuent de fonctionner, mais uniquement sur rendez-vous. Pour l’instant, nous n’avons pas d’autres cas recensés chez nos personnels. »

« Ça nous environne dans tous les domaines, dans tous les patelins. Je peux vous dire que les chiffres montent, même dans nos campagnes. »

Marc Bridoux, président de TernoisCom

Marc Bridoux est également président du conseil de surveillance du Centre hospitalier du Ternois – qui avait connu une vague de décès au printemps – où la situation semble aujourd’hui maîtrisée : « Pour le moment, tout se passe bien, aucun cas n’a été repéré chez les personnes âgées. Nous avons eu des suspicions de covid chez certains personnels qui ont été immédiatement invités à rentrer chez eux et à faire un test. » Néanmoins, Marc Bridoux alerte sur la situation sanitaire et invite tous les habitants à la prudence, le Ternois n’étant pas épargné par l’épidémie : « Ça nous environne dans tous les domaines, dans tous les patelins. Je peux vous dire que les chiffres montent, même dans nos campagnes. » Dans ces conditions, le conseil communautaire – qui rassemble près de cent cinquante élus et personnels – prévu le 17 novembre devrait être reporté à une date ultérieure, sans doute après le « redéconfinement ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *