Centre hospitalier du Ternois : le vaccin en réponse aux foyers de contamination récurrents


Publicités

Photo fournie par le Centre hospitalier du Ternois

« La Covid, c’est un peu du réchauffé. Aujourd’hui, l’important, c’est la vaccination », selon Claire Vincent. Directrice déléguée du Centre hospitalier du Ternois, elle tient à rassurer sur la situation de l’Ehpad l’Oasis de Saint-Pol, où quatre cas de Covid-19 ont été détectés parmi les résidents : « On vit au quotidien avec la Covid, on a régulièrement des clusters dans nos établissements. C’est une menace permanente, mais on a adapté nos organisations, en intégrant les gestes barrières. Concernant l’Oasis, on a réagi très rapidement en isolant les résidents. » La vaccination des personnes hébergées dans les différents établissements a justement débuté la semaine dernière, concomitamment à la découverte des cas de Covid à l’Oasis : « Il s’agit de personnes qui présentaient des symptômes de toux et de fièvre, précise le docteur. Nous les avons donc testées pour confirmer qu’il s’agissait bien de ce virus. Nous avons eu une maîtrise remarquable de la situation, la contamination a été contenue très rapidement. Nous n’allions pas tester les résidents qui n’avaient pas de symptômes, mais nous les avons vaccinés en priorité. Nous sommes beaucoup plus pragmatiques qu’au début de la crise. Les quatre personnes positives sont toujours hébergées à l’Ehpad et leur état de santé est stable. »

« Le vaccin a été accueilli comme un soulagement, une délivrance même. »

Dr Soadjédé, centre hospitalier du Ternois

Le médecin précise d’ailleurs que le vaccin va protéger les résidents, et ce dès la première injection. Évidemment, il a fallu préalablement recueillir le consentement des personnes âgées ou de leur tuteur : « Nous n’avons pas rencontré de résistance, assure le docteur Soadjédé. Au contraire, la vaccination a été accueillie comme un soulagement, une délivrance même. » Ainsi, mardi, plus de cent cinquante des cinq cents résidents des établissements du CH Ternois avaient reçu leur première injection : la campagne de vaccination se poursuit et devrait être terminée la semaine prochaine. Parallèlement, les personnels de santé ont également été vaccinés, en commençant par les plus de cinquante ans et ceux présentant un profil à risque : une soixantaine sont d’ores et déjà immunisés à la Covid, sur la centaine de personnes prioritaires.

« La gestion de cette crise fait partie de notre quotidien et nous avons une certaine sérénité sur la situation de l’Oasis. »

Claire Vincent, directrice déléguée du centre hospitalier du Ternois

À terme, ce sont les quelque cinq cents personnels de santé du centre hospitalier qui seront vaccinés. Car ceux-ci ne sont évidemment pas épargnés par l’épidémie : « Nous n’avons pas de personnel en arrêt à cause de la Covid, assure Claire Vincent. Certains sont positifs mais ne présentent pas de symptômes et peuvent continuer à travailler auprès de résidents déjà contaminés. Les professionnels sont très investis et attachés aux résidents dont ils s’occupent. » Le docteur Soadjédé confirme : « Je tiens à saluer l’engagement de tous les professionnels. Nous espérons maintenant pouvoir reprendre une vie normale au plus vite dans nos établissements. » Pour l’Ehpad l’Oasis, il va falloir attendre quelques temps : les visites sont suspendues « jusqu’à la fin du cluster », ce qui pourrait nécessiter encore une quinzaine de jours, si aucun nouveau cas n’est identifié. « Les animations et les repas se font dans les chambres des résidents. Nous avons des conférences téléphoniques régulières avec les familles pour les tenir informées. La gestion de cette crise fait partie de notre quotidien et nous avons une certaine sérénité sur la situation de l’Oasis. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *