Maire de Saint-Pol et candidat, Maurice Louf joue l’équilibriste lors de la cérémonie des vœux

Pour cette dernière cérémonie de vœux du mandat, Maurice Louf s’en est logiquement tenu à son rôle de maire, même si le candidat aux municipales n’était jamais loin. L’édile savait qu’il ne pouvait profiter de cette manifestation pour faire campagne, annoncer de nouveaux projets ou faire le bilan de son mandat. En vieux briscard de la politique, il s’est donc attaché à dresser dans le détail les réalisations de l’année écoulé, évoquant tous les sujets dans un long discours écrit, auquel il s’est tenu sans prendre le risque de la moindre incartade, contrairement à son habitude.

Un inventaire exhaustif de l’année écoulée

Mais il s’est attaché à n’oublier personne : acteurs économiques et entrepreneurs, « en particulier ceux de la zone industrielle […] avec une attention particulière pour les salariés d’Herta » ; commerçants et prestataires de service ; les « bénévoles qui animent le monde associatif, nos clubs sportifs, les associations culturelles et de loisirs », et les associations caritatives ; les gendarmes et pompiers ; sans oublier les services municipaux et toute l’équipe municipale. Le maire n’a pas manqué de souligner le travail des différents adjoints à mesure qu’il citait les projets portés par son équipe : rénovation de l’école maternelle Lucien-Pignion, requalification de la rue de Béthune, réhabilitation de la « chapelle Marie-Madeleine », animations culturelles et festives, mais aussi la défense de la trésorerie et le rachat par le département du CSAS. Ce dernier point a permis d’évoquer le projet (à défaut de faire des annonces) de pôle culturel dans l’ancien hospice : un projet déjà lancé, mais toujours au point mort (et un nouveau mandat ne sera pas de trop pour le faire aboutir).

« Nous continuerons bien sûr en 2020, avec une ambition pour notre territoire toujours intacte. »

Maurice Louf, maire (et candidat)

Enfin, l’organisation thématique du discours rappelait les grandes lignes du programme du candidat Louf : dynamisation du centre-ville, urbanisme, éducation, animations culturelles et festives, lutte contre les inondations et l’érosion des sols, solidarité, sécurité… Un seul oubli : l’environnement. Le maire ne semblait pas prêt à laisser sa place et a réaffirmé à plusieurs reprises sa volonté de poursuivre l’action engagée : « Je souhaite qu’ensemble, nous poursuivions nos efforts pour le développement socio-économique de Saint-Pol. […] D’autres politiques municipales ont été développées en 2019, nous les poursuivrons bien sûr. […] Nous continuerons bien sûr en 2020, avec une ambition pour notre territoire toujours intacte. » Fin du numéro d’équilibriste, place à la campagne.

Le tacle : La référence la plus flagrante à la campagne électorale avait été bien préparée. Après avoir énuméré la liste « longue de tous les événements culturels et festifs qui se sont bousculés en 2019 », Maurice Louf s’est permis une attaque inattendue : « Il faut vraiment ignorer l’actualité saint-poloise pour considérer, comme le penseraient certains esprits chagrins, qu’il ne se passe que peu de choses à Saint-Pol et que notre ville serait endormie. » À en croire le bourdonnement de murmures qui s’en est suivi, l’assistance a bien saisi l’allusion à peine voilée aux déclarations du candidat Benoît Demagny. Assis dans l’assistance, la cible a encaissé l’attaque : « Nous n’avons pas la même vision des choses. »

La bourde : alors qu’il présentait Francis Pétain avant de lui remettre la médaille de la ville, Maurice Louf s’est laissé dépasser par l’ancien professeur, intarissable lorsqu’il s’agissait de raconter ses savoureuses anecdotes d’antan. Alors que Francis Pétain racontait comment il avait fabriqué des canoë-kayaks avec les jeunes des Francas et comment ils naviguaient sur la rivière à Tilly-Capelle, Maurice Louf a demandé : « C’était sur la Canche ? » Perdu : c’est bien la Ternoise qui coule à Tilly-Capelle. Heureusement, l’ancien professeur de géographie ne lui en n’a pas tenu rigueur.

L’annonce : « Ça y est, la fibre optique est installée à Saint-Pol ! » Maurice Louf avait appris la nouvelle le jour-même, par un courrier arrivé en mairie. Il a glissé l’annonce lors de son échange avec Francis Pétain, alors que ce dernier racontait ses souvenirs de transmissions radio lors de la guerre d’Algérie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page