Au moins dix-sept cas de Covid-19 à l’Ehpad l’Oasis de Saint-Pol et une résidente décédée


Publicités

Jeudi soir, les parents et tuteurs des résidents de l’Ehpad l’Oasis de Saint-Pol ont reçu un courriel : « Nous déplorons dans cet Ehpad un cluster actif de dix-sept résidents. À ce jour, quatre de ces résidents sont symptomatiques et deux d’entre eux ont été hospitalisés, les autres résidents ayant bénéficié d’un dépistage systématique sont à ce jour asymptomatiques. » Selon nos informations, une résidente serait décédée vendredi, alors qu’elle était positive à la Covid-19, mais asymptomatique.

Pourtant, mardi, la directrice déléguée du centre hospitalier du Ternois et le docteur Soadjédé se montraient rassurant, indiquant alors que seuls quatre résidents étaient positifs à la Covid et que leur état était stable, vantant même « une maîtrise remarquable de la situation ». Par ailleurs, ils expliquaient que les dépistages n’étaient effectués que sur les cas contacts et les résidents présentant des symptômes de la maladie : la stratégie était de vacciner les personnes asymptomatiques, plutôt que de les tester. Finalement, la politique de l’établissement a changé et tous les résidents auraient été testés, selon le message adressé aux familles, ce qui a finalement permis de débusquer treize nouveaux cas chez des résidents qui ne présentaient pas de symptômes. Par ailleurs, ce courrier précise que « tous les résidents le souhaitant ont reçu la première injection du vaccin ».

Le courriel aux familles date de jeudi. Quelle est donc la situation actuelle pour les résidents de l’Oasis et le personnel ? Pourquoi avoir finalement décidé de tester tous les résidents ? Des résidents contaminés ont-ils reçu le vaccin ? Quelle est la stratégie adoptée pour les jours et semaines à venir ? Autant de questions que nous ne manquerons pas de poser lors de la conférence de presse que doit organiser le centre hospitalier du Ternois : sollicités à plusieurs reprises depuis jeudi, ni la direction du centre hospitalier du Ternois ni celle du groupe hospitalier d’Arras n’ont souhaité communiquer pour l’instant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *