Absent depuis près de deux mois, le maire de Saint-Pol ne reviendra pas avant fin juillet

Fin avril, quelques jours après le second tour de l’élection présidentielle, le maire de Saint-Pol, Benoît Demagny, se retirait discrètement de ses fonctions pour « se reposer » : le 13 mai, un communiqué était publié sur le site de la ville annonçant que « Monsieur le Maire sera absent pour plusieurs semaines pour raisons médicales », signé par Didier Hochart. Après bientôt deux mois d’interrogations, le premier adjoint annonce que Benoît Demagny sera encore absent plusieurs semaines, au moins : « Il a une prolongation d’arrêt maladie jusqu’au 24 juillet. Ce qui nous a rassurés, c’est qu’il compte bien reprendre ses fonctions dès qu’il le pourra. Cela nous a permis d’informer les élus et les agents de la mairie. » Prudent, Didier Hochart explique que rien ne garantit que le maire reviendra dès le 25 juillet : « La priorité pour lui n’est pas la mairie mais son entreprise puisqu’il a onze salariés sous sa responsabilité, dans une industrie frappée de plein fouet par la guerre en Ukraine. Il reprend petit à petit, quelques heures par semaine. Sa première priorité est de retrouver la santé ; la deuxième, de gérer son entreprise au mieux dans cette période de crise ; la troisième est la mairie, sans oublier son poste à TernoisCom. Il est encore très fatigué, je ne le vois pas reprendre fin juillet, mais plutôt à la rentrée de septembre. »

« Les gros dossiers sont remis à plus tard, compte tenu des finances de la ville. »

Didier Hochart, premier adjoint de la ville de Saint-Pol-sur-Ternoise

Néanmoins, le premier adjoint assure que « tout continue à fonctionner sans problème ». En effet, « en cas d’absence, le maire est provisoirement remplacé dans la plénitude de ses fonctions par un adjoint », (article L2122-17 du Code général des collectivités territoriales – CGCT) en l’occurrence Didier Hochart. Par ailleurs, des adjoints peuvent recevoir des délégations du maire. « Tout cela est réglementé par le Code général des collectivités territoriales. J’ai une délégation couvrant beaucoup de sujets, sauf pour ce qui concerne de gros dossiers ou marchés publics. Nous pouvons ainsi gérer la plupart des dossiers, sans bloquer quoi que ce soit pour les agents, les mandatements, les travaux comme ceux de la rue de Béthune ou la réouverture de la piscine. » Didier Hochart annonce d’ailleurs la tenue d’un conseil municipal le 11 juillet prochain, qu’il présidera en l’absence attendue de Benoît Demagny : « Il n’y aura pas de sujet majeur. Il s’agit des affaires courantes. Le principal point concernera les subventions aux associations. » Le premier adjoint n’a pourtant pas les pleins pouvoirs et certaines décisions importantes ne peuvent se prendre en l’absence du maire – ou exposeraient la municipalité à des recours juridiques. La situation ne peut s’éterniser, mais pour l’instant, la mairie et ses services continuent de fonctionner : « On va tomber en période estivale, ça va être plus calme. De toute façon, les gros dossiers sont remis à plus tard, compte tenu des finances de la ville. Sauf gros problème qui toucherait Saint-Pol, nous n’aurons pas de grosse décision à prendre d’ici la fin de l’année », estime Didier Hochart, le plus important étant que Benoît Demagny se remette sur pied.


Soutenez-nous!
Le Gobelin du Ternois est gratuit et le restera grâce à vous!
Soutenez Le Gobelin du Ternois sur Tipeee

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *