Les vaches du Ternois sont rassurées : elles verront de nouveau passer les trains en 2021

« Ce comité régional TER est emblématique et je tenais à être présent pour vous donner l’assurance que tout sera fait pour rétablir la circulation des trains », insiste Franck Dhersin. Le vice-président de la région aux transports ne cesse de marteler depuis deux ans que les lignes reliant Saint-Pol à Etaples, Béthune et Arras seront rénovées et maintenues. Une promesse que cheminots, usagers et élus avaient du mal à croire, comme l’a rappelé le maire de Saint-Pol : « La population est sceptique et malheureuse de ne plus voir de train vers Etaples depuis 2017. » Pourtant, même les plus dubitatifs semblent désormais convaincus : « J’ai eu des informations internes qui confirment que les appels d’offres ont été lancés pour les travaux. C’est donc qu’ils vont bien avoir lieu », reconnaît un salarié de la SNCF. La région va même exploser le budget initialement prévu : annoncés en 2017 pour un montant de 72 millions d’euros, les travaux devraient finalement dépasser les 90 millions d’euros, dont plus de 80 % seront supportés par la région, soit près de 75 millions d’euros.

« Les travaux seront réalisés en journée, pas la nuit, à partir de 2020 »

« Nous avons pris l’engagement qu’aucune ligne ne fermerait dans la région, rappelle Franck Dhersin. Ce qu’on a vécu sur l’étoile de Saint-Pol avec la suspension d’une ligne, c’est toujours un choc, il va falloir re-convaincre les gens de prendre le train. Nous faisons d’importants efforts pour inciter les habitants à prendre le train et à délaisser la voiture. » Néanmoins, les trains ne circuleront à nouveau sur les trois lignes de l’étoile de Saint-Pol qu’en 2021 et il faudra en passer par la fermeture de la ligne vers Béthune en septembre prochain, puis celle d’Arras. La région continuera d’assurer les liaisons avec ses bus, comme actuellement sur le trajet vers Etaples. « Les travaux démarreront à la fin de l’année, nous allons réaliser une campagne de communication sur le sujet auprès des communes concernées et des riverains, assure Pierre Balteaux, directeur de projets chez SNCF Réseaux. Les travaux seront réalisés en journée, pas la nuit, simultanément sur les lignes d’Etaples et de Béthune à partir de 2020. »

« Nous allons refaire les voies à l’identique, mais il n’est pas prévu d’amélioration »

Le ballet des camions débutera dès le mois de novembre, avec près de 8 800 passages de prévus pour acheminer tout le matériel et les 220 000 tonnes de balastes nécessaires. « Nous allons refaire les voies à l’identique, mais il n’est pas prévu d’amélioration ou d’électrification », souligne Pierre Balteaux, au grand regret de Jérôme Jossien, cheminot et élu de Pernes, qui suggérait de profiter de l’opération pour permettre le croisement des trains en gare de Pernes et sécuriser les quais à Marles-les-Mines. Maintenant que tout le monde est rassuré sur la réalisation des travaux, reste à savoir qui exploitera les trois lignes : « L’étoile de Saint-Pol est susceptible d’être ouverte à la concurrence, mais ce n’est qu’une hypothèse qui concerne en fait 90 % du réseau, précise Franck Dhersin. Seuls quelque 20 % seront effectivement mis en expérimentation. Dans tous les cas, les tarifs resteront fixés par la région. » Quant à la fréquence des trains en gare de Saint-Pol, elle ne sera arrêtée qu’à l’issue des travaux. La seule certitude pour l’instant est que des trains circuleront de nouveau à partir de 2021 sur les trois lignes de l’étoile ferroviaire de Saint-Pol.

Revenir en haut de page