Près d’un quart des tests covid positifs à la maison de santé de Gauchin-Verloingt


Publicités

« Sur une vingtaine de prélèvements par jour, on a quatre ou cinq cas positifs. C’est dans la moyenne nationale qui est de 20-25 %. L’activité est bien plus importante que la première fois, ça démarre très fort », constate le Docteur Turi à la maison de santé Léonard-de-Vinci. Depuis le mois de mars et l’ouverture d’une cellule covid-19, la maison de santé effectue des tests de dépistage. Depuis quelques semaines, elle enregistre une nette augmentation des cas positifs : « Durant l’été, on n’effectuait presque plus de prélèvements, puis les chiffres sont remontés progressivement. On a commencé à être encombrés voici une quinzaine de jours. Depuis, on a quinze à vingt tests par jour, dont près d’un quart sont positifs. »

« On a eu des cas positifs de tous les âges, dans toutes les catégories professionnelles. »

Dr Laurent Turi, maison de santé pluridisciplinaire Léonard-de-Vinci

La maison de santé est reconnue centre de prélèvement de priorité 1, c’est-à-dire pour les patients présentant des symptômes, les professionnels de santé, les cas contacts à risque. Ces patients sont plus susceptibles d’être positifs, mais leur grande diversité surprend le Dr Turi : « On a eu des cas positifs de tous les âges, dans toutes les catégories professionnelles : des personnes âgées et des retraités, mais aussi des adultes, des jeunes actifs, des bénévoles associatifs, mais aussi des personnes sorties de l’hôpital ou de la maternité et qui sont revenues avec le virus. Certaines ont dû être hospitalisées, mais nous n’avons heureusement déploré aucun décès. »

« On est frappé par l’ubiquité des cas positifs et symptomatiques. On voit que le virus est partout. »

Dr Laurent Turi, maison de santé pluridisciplinaire Léonard-de-Vinci

À l’instar de la polyclinique du Ternois qui a rouvert sa cellule covid-19 en début de semaine, la maison de santé a retrouvé son organisation de la première vague : tri des patients à l’accueil et circuit distinct pour l’unité covid, téléconsultations, une seule personne à la fois dans la salle d’attente, y compris pour les couples. La maison de santé travaille également avec le laboratoire Unilabs de Saint-Pol, qui ne désemplit pas non plus pour les dépistages covid. Des tests massifs sont organisés pour les personnels soignants, avec le foyer de Canteraine et le Groupe hospitalier du Ternois. Évidemment, plus on teste, plus on trouve de cas positifs, mais la réalité est que le virus est bien là, comme le constate le Dr Turi : « On est frappés par l’ubiquité des cas positifs et symptomatiques. On voit que le virus est partout. »

Soutenez-nous!
Le Gobelin du Ternois est gratuit et le restera grâce à vous!
Soutenez Le Gobelin du Ternois sur Tipeee

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *