Jumanji, Next Level : même joueurs jouent encore

GGGGGG : game over  
Avec les 3,3 millions de spectateurs de Jumanji : Bienvenue dans la Jungle (et ça rien qu’en France), il fallait bien s’attendre à une suite. Rien d’étonnant donc à voir Jumanji : Next Level débarquer en salle aussi rapidement.
Deux ans après le premier opus, qui nous présentait une bande d’adolescents pris au piège dans une partie de Jumanji (le jeu de plateau ayant laissé la place à une console), nous retrouvons Spencer (Alex Wolff) qui traverse une mauvaise passe et décide de lancer seul une nouvelle partie. Lorsque Martha (Morgan Thurner), Bethany (Madison Iseman) et Fridge (Ser’Darius Blain) se rendent compte de la disparition de Spencer, ils décident de le rejoindre dans la jungle de Jumanji, pour le sortir de là.
Avec Bienvenue dans la Jungle, le réalisateur Jake Kasdan, avait réussi à nous proposer un film décomplexé, sans grande prétention et qui réussissait à se détacher du cultissime Jumanji de 1995. Surfant sur le succès de son premier volet, Kasdan retente sa chance avec Next Level, mais cette fois, force est de constater que la sauce ne prend pas.
Hormis l’introduction des personnages d’Eddie (Danny Devito) et de Milo (Danny Glover), dont les échanges sont plutôt savoureux, ce nouvel opus tombe vite à plat. Le film souffre atrocement de la comparaison avec Bienvenue dans la Jungle, qui avait pour lui l’excuse de la nouveauté. Ici, chaque situation sent le réchauffé et malgré quelques gags qui font mouche, Next Level ne surprend jamais, tant les situations sont convenues, voire attendues. Le plus regrettable est que le film démarre plutôt bien et laisse présager une bonne tranche de rigolade, en particulier avec le duo Devito-Glover, trop rapidement mis de côté malheureusement. Next level enchaîne les scènes d’action sans grand intérêt, avec pour seule volonté de faire du spectaculaire. Le film ne parvient jamais à se hisser à la cheville de son prédécesseur, tant il apparaît vide, comme si le mot d’ordre du réalisateur avait était la facilité.
Jumanji : Next Level ne prend aucun risque, n’apporte rien au premier volet et semble avoir été réalisé uniquement dans le but de capitaliser sur le succès de la franchise. Perdu.

Prochaines séances au Régency.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page