Une journée d’immersion au Moyen Âge pour les collégiens de Saint-Louis


Publicités

Saint Louis est connu pour son sens de la justice, mais dans le collège du même nom, les jugements sont expéditifs : tout le monde au pilori ! Une bonne partie des collégiens y est passée vendredi dernier : « Je pense que le pilori va rester là », rigole Mathieu Lesage. Le jeune professeur d’histoire a organisé une « journée banalisée » qui n’avait de banal que le nom : tous les élèves du collège étaient invités à s’attifer de tenues inspirées du Moyen Âge pour découvrir autrement cette période de l’histoire. « L’idée est de leur apprendre l’histoire différemment, de façon plus ludique. Les élèves passent sur huit ateliers tout au long de la journée. On a commencé avec une cérémonie templière, comme lorsque les chevaliers partaient en croisade », indique le professeur en tabard doré. Pendant que l’atelier « justice et torture » se poursuit, un groupe martèle un emporte-pièce sur une plaque de métal, sous la direction de la professeure d’arts plastiques, elle aussi accoutrée à la mode médiévale, comme tous ses collègues, d’ailleurs. Le proviseur n’était pas en reste, avec sa cotte d’armes rutilante.

Collégiens et enseignants costumés pour appréhender l’histoire autrement

Tous les élèves n’ont pas pu ou osé franchir le pas et certains sont restés en civil, mais beaucoup ont essayé de se costumer, avec une certaine fidélité à l’histoire ou une certaine imagination : un vieux sac postal peut bien faire office de tunique. Parmi les élèves de 4e, Théo Colin se démarquait par son costume et son équipement avec, à la ceinture, corne, hache, gourde et dague templière. Le jeune homme fait d’ailleurs preuve d’une belle érudition sur le tir à l’arc : facile, il est le fils du président des Archers des Vertes Collines qui animent la journée avec l’équipe éducative. La troupe médiévale est basée à Pernes et compte une quinzaine de membres qui se retrouvent régulièrement lors de camps ou pour des animations dans les écoles. « A l’origine, nous faisions du tir à l’arc, mais depuis deux ans, nous nous sommes renseignés sur tout ce qui faisait la vie au Moyen Âge. Nous nous intéressons particulièrement à la période entre les XIIe au XIVe siècles, aux Templiers, et évidemment à la bataille d’Azincourt, incontournable par ici », expose Nicolas Colin, préposé à l’archerie dans la cour du collège, à côté de la séance d’entraînement à l’épée. Six autres membres de la troupe et quatre professeurs animent les ateliers sur les templiers, l’héraldique, la calligraphie ou encore la cuisine médiévale : « Dès que je présente quelque chose, j’entends des « beurk » dans la salle, sourit l’experte en cuisine, derrière son panier de légumes. Moi, je ne propose pas de la nourriture industrielle ! » Les collégiens ont d’ailleurs pu expérimenter le petit déjeuner médiéval, à base de pain aux céréales, miel et confiture, « mais surtout pas de chocolat qui n’était pas encore connu à l’époque », remarque Mathieu Lesage, qui a travaillé durant deux heures sur la préparation de cette journée historique. Faisant le tour des ateliers où les élèves sont captivés et impliqués comme rarement, le professeur d’histoire constate avec plaisir : « Au moins, c’est du concret ! »

Soutenez-nous!
Le Gobelin du Ternois est gratuit et le restera grâce à vous!
Soutenez Le Gobelin du Ternois sur Tipeee