TernoisCom et le maire de Frévent mettent la charrue avant les bœufs

Parmi les vingt-cinq délibérations que les élus vont devoir étudier lors du prochain conseil communautaire, l’une porte sur « le lancement du projet de la salle de sports intercommunale de Frévent ». Pourtant, ce projet semblait déjà acquis depuis des mois. Le 14 août dernier, le maire de Frévent, Jean-François Théret, indiquait sur sa page Facebook : « La construction de cette nouvelle salle de sport intercommunale, c’est bientôt chose faite ». L’annonce était même illustrée par la photo d’un panneau avec déjà une esquisse du futur bâtiment.

Un projet ambitieux détaillé dans l’appel d’offres lancé début novembre

Le projet est évoqué depuis plus de dix ans et avait déjà été évalué à deux millions d’euros, ce qui semblait refroidir certains élus. D’ailleurs, en avril dernier, le conseil départemental prévoyait une « rénovation de la salle de sport intercommunale de Frévent » plutôt qu’un nouveau bâtiment. Finalement, TernoisCom a choisi de construire un nouvel équipement et a même lancé début novembre un appel d’offres pour la maîtrise d’œuvre (incluant la réalisation d’une esquisse du projet)avec les détails de l’opération : « une salle d’environ 2 200 m², dont une salle d’évolution de 1 200 m², pour pratiquer les sports dans les normes et donc avoir la possibilité de création de clubs de basketball, volleyball et handball ; deux vestiaires filles et deux vestiaires garçons, avec les espaces douches et sanitaires en conséquence ; deux vestiaires arbitres ; un bureau des professeurs ; une infirmerie ; des espaces de stockage de matériels suffisants ; des gradins ; un mur ou bloc d’escalade. » Le document précise que le projet de TernoisCom vise à « créer une salle de sport intercommunale qui sera mise à disposition du collège et des associations. Il est souhaité que des compétitions départementales a minima de tennis de table puissent s’y dérouler. » Les élus du conseil communautaire sont donc invités à se prononcer ce mardi sur le lancement de ce projet, qui semble pourtant déjà bien engagé. Par ailleurs, selon le compte-rendu du conseil communautaire du 7 mars 2019, TernoisCom n’a pour l’instant inscrit que 50 000 euros à son budget au titre d’un « premier crédit pour étude… », on est donc bien loin des deux millions d’euros précédemment évoqués.

Un second appel d’offres lancé pour la réhabilitation de la gare d’Auxi

De la même manière, les délégués communautaires sont appelés à entériner le « lancement du projet de réhabilitation de l’ancienne gare en tiers-lieu à Auxi-le-Château ». Là aussi, un appel d’offres est déjà en cours pour la maîtrise d’œuvre. « Un espace d’accueil ; deux bureaux de permanence de 15m² environ chacun ; un espace de coworking lié à un laboratoire numérique ; deux ou trois bureaux en location ; un espace public numérique professionnel ; un espace pour le télétravail ; une école de musique de 250 m² comprenant salle de formation, salle d’éveil, salle de répétition, quatre boxs, une salle de réunion ; un espace micro-crèche et relais assistante maternelle de 250 m² » sont prévus dans l’ancienne gare fermée en 1978, puis transformée en caserne de pompiers. En revanche, aucune esquisse n’a pour l’instant filtré concernant ce projet (NDLR : du moins, le Gobelin n’en a vu aucune). Peut-être les élus auront-ils la primeur des premiers visuels lors du conseil communautaire, à moins qu’il faille attendre que le maître d’œuvre soit officiellement désigné et commence à travailler sur le projet.

Soutenez-nous!
Le Gobelin du Ternois est gratuit et le restera grâce à vous!
Soutenez Le Gobelin du Ternois sur Tipeee