« Une entreprise où les habitants sont les patrons » : Benoît Demagny dévoile sa liste et ses ambitions pour Saint-Pol

« J’ai les chevilles qui ont gonflé », remercie Benoît Demagny, après le concert de louanges qu’ont offert les candidats à leur leader et à la presse, conviée pour la présentation de la liste « Saint-Pol, un nouvel avenir ». Après une petite introduction par le chef de file, les colistiers ont été invités à se présenter un par un et à expliquer en quelques mots les raisons de leur engagement. La plupart, même les plus expérimentés, avaient consciencieusement écrit leurs petites phrases, avec leurs motivations respectives : environnement, attractivité, sécurité, éducation, emploi, commerce, santé… Chacun a exposé en quelques mots les fondements de sa participation et tous ont vanté le travail d’équipe à l’œuvre dans le groupe, déjà organisé en six commissions avec quelques colistiers et un leader – ce qui laisse déjà deviner de potentiels adjoints.

« Qu’est-ce qu’il est dynamique, jeune, humain ! »

Danielle Vasseur, conseillère municipale d’opposition

Mais le véritable dénominateur commun, c’est Benoît Demagny : « Qu’est-ce qu’il est dynamique, jeune, humain ! », s’émerveille Danielle Vasseur. Pour l’instant conseillère municipale de l’opposition, elle explique qu’elle l’a rencontré voici deux ans. Alors que certains la poussaient à se proposer comme maire, elle a découvert que « Benoît était l’homme qu’il nous fallait pour la ville de Saint-Pol », « l’homme de la situation » confirme Karine Descamps – qui connaît bien son candidat puisqu’ils sont voisins à Saint-Michel. Le dynamisme et l’engagement sont les termes qui reviennent le plus dans le concert d’éloges. Tous sont séduits, tout comme – assurent-ils – les Saint-Polois qu’ils rencontrent au quotidien, notamment dans les tournées de porte-à-porte avec leur chef de file.

Tout ce que le porte-à-porte apporte

Toujours par deux ils vont, ni plus ni moins : le leader et son colisitier. « On a déjà fait neuf cents maisons sur près de deux mille six cents. Nous avons aussi vu des commerçants, des associations, mais il nous reste encore beaucoup de gens à rencontrer, notamment dans les domaines de l’éducation ou de la santé. Je n’avais pas mesuré à quel point le porte-à-porte était une expérience très riche. Je peux compter sur les doigts de la main ceux qui n’ont pas voulu échanger avec nous », affirme le candidat, approuvé par ses associés. Conscient de son manque de notoriété, Benoît Demagny avait commencé par présenter sa candidature et sa personne. Deuxième étape de la stratégie de communication, le dévoilement de la liste : « Saint-Pol, un nouvel avenir », avec un logo moderne, pensé avec un professionnel de la communication.

Six propositions phares dévoilées en attendant le programme

Le programme a été élaboré par les six commissions : « Nous avons arrêté dix-huit grandes actions et nous avons voté pour six idées que nous allons d’ores et déjà présenter. Il ne s’agit pas de notre programme mais de six idées », annonce le chef de file. Redynamiser le centre-ville avec les commerçants et grâce à divers événements ; rétablir la sécurité en renforçant la police municipale, en réduisant le nombre de poids-lourds ou encore en sécurisant les équipements destinés aux enfants ; créer des emplois en faisant venir des entreprises – « ça, c’est un monde que je connais bien ! », rappelle l’entrepreneur – à Saint-Pol mais aussi autour ; développer les économies d’énergie, le recyclage, la réduction des déchets, fleurir et végétaliser la ville ; installer un marché couvert dans le centre et y organiser des concerts ; favoriser la venue de nouveaux médecins, mais aussi créer un béguinage dans le centre-ville. Quant aux détails, il faudra attendre quelques semaines encore.

« Si Maurice Louf n’est pas d’accord, prenons deux ou trois heures ensemble pour aller faire du porte-à-porte »

Benoît Demagny, tête de liste pour « Saint-Pol, un nouvel avenir »

En revanche, Benoît Demagny tenait profiter de la presse pour répondre à son rival à qui il veut ravir la « belle endormie » : « Je voulais répondre à deux sujets sur lesquels Maurice Louf m’a taclé. Sur la « belle endormie », je persiste et signe : la population diminue, ce qui montre que la ville n’est pas dynamique. Si lors de notre mandat, le nombre d’habitants continue de baisser, c’est qu’on n’aura pas fait le job. » Novice en politique, l’entrepreneur apprend à durcir le ton et lance une invitation à Maurice Louf : « S’il n’est pas d’accord, prenons deux ou trois heures pour aller faire du porte-à-porte ensemble, pour qu’il se rende compte. » Benoît Demagny n’a pas goûté une autre critique récurrente, concernant sa seule expérience de chef d’entreprise : « Quand j’entends qu’une mairie n’est pas une entreprise, ça cogne. Une entreprise, c’est travailler avec des gens et des moyens pour réaliser des projets. Pour moi, une mairie est une entreprise, mais pas au sens économique. C’est une vraie entreprise avec des projets, où les patrons sont les habitants et il faut aller les voir et les écouter. » Nouvelle salve d’applaudissements, l’équipe prend la pose devant son logo, prête à partir en campagne, avec un enthousiasme partagé et résumé par Martine Dusart : « Notre équipe ne peut que gagner car nous avons une dynamique, une écoute entre nous et avec les Saint-Polois. J’y crois, nous y croyons tous et nous allons gagner ! »

La liste « Saint-Pol, un nouvel avenir » invite les habitants à un « café-citoyen » le 12 février à 18h30 à « L’entrée à Milan » ; un troisième devrait être organisé durant la campagne.
Trois réunions publics sont prévues de fin février à mi-mars.

Les membres de la liste : Thibaut Augait, Jocelyne Bayart, Didier Becq, Marie-Hélène Bellinguer, Éric Boddez, Cyril Bridoux, Sandra Chery, Maryse Déalle-Facquez, Guillaume Debay, Nathalie Décamp, Caroline Degand, Dominique Degouve, Amandine Delattre, Benoît Demagny, Karine Descamps, Guillaume Dozinel, Martine Dusart, Valérie Feutry, Bruno Guilbert, Didier Hochart, Mickaël Hocrelle, Vincent Joseph, Annick Ledoux, Audrey Provost, Marc Ricart, Isabelle Roussel, Samuel Sarrazyn, Danielle Vasseur, Guillaume Yvart.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page