Rentrée scolaire : un cas d’école à Saint-Pol


Publicités

« Les CP peuvent entrer ! Les adultes doivent mettre du gel, pas les enfants ! » Posté à la grande porte de l’école La Fontaine, le directeur régule les arrivées des élèves et des parents les accompagnant pour cette rentrée, rendue exceptionnelle par le contexte sanitaire. « C’est du sport, la rentrée ! Mais ça va, tout s’est bien passé », souffle Sébastien Attagnant, alors que les derniers enfants rejoignent leurs professeurs. Dans la cour, les élèves se rassemblent par niveau, devant leur nouveau professeur dont ils découvrent les yeux et la silhouette, à défaut du sourire caché derrière un masque.

Une vie scolaire réorganisée face à la crise sanitaire

« L’Éducation Nationale nous a fourni des masques, mais ils sont trop petits pour certains, qui ont une grosse tête. Entre nous, on appelle ça des “décolle-oreilles” », sourit un enseignant, qui s’est équipé lui-même. Quelques écoliers ont ajouté le masque à leurs fournitures scolaires, mais la plupart respirent librement. En revanche, tous les adultes sans exception, sont masqués. L’organisation de la vie scolaire a dû être adaptée, notamment pour éviter aux élèves de différentes classes de se croiser. Des marquages ont été réalisés sur le bitume de la cour de récréation. Pour la restauration, les enfants doivent rester par classe, les groupes étant séparés d’un mètre. Pas de quoi inquiéter le cuisinier, aux fourneaux depuis le petit matin pour préparer ses deux services, même s’il doit gérer quelques imprévus : « Je viens d’apprendre qu’on accueille un enfant qui ne parle pas français et qui ne mange pas de porc. On doit aussi proposer un menu végétarien par semaine. » « J’ai vu qu’il y avait des frites fin septembre », remarque Marc Ricart. L’adjoint aux sports de la ville est venu constater comment a été préparée la rentrée, avec le maire et une délégation d’élus de la majorité municipale, emmenés par l’adjointe aux affaires scolaires.

« Il faut que tous les élèves puissent revenir à l’école. Ils ont besoin de relations sociales, de se retrouver. »

Martine Dusart, adjointe aux affaires scolaires à la ville de Saint-Pol

Martine Dusart a exposé à ses collègues et à la presse les travaux menés durant l’été pour accueillir les élèves dans les meilleures conditions. Des aménagements ont été effectués aussi bien pour répondre aux exigences de la crise sanitaire que pour améliorer la sécurité et l’organisation : agencement de deux salles de garderie, réorganisation de l’accueil des parents, permanences pour l’inscription à la garderie et à la cantine, aménagement des cours, couloirs et classes pour respecter les consignes sanitaires… Ancienne directrice des écoles primaires de Saint-Pol, Martine Dusart connaît bien son sujet : « Il faut que tous les élèves puissent revenir à l’école, car c’est parfois compliqué de suivre les cours à la maison. Les enfants ont besoin de relations sociales, de se retrouver. » L’équipe pédagogique et la municipalité se sont efforcées de préparer au mieux cette rentrée, reste à gérer les imprévus – comme des inscriptions de toute dernière minute – et à se confronter aux élèves. « L’an dernier, ma classe n’était pas facile. Cette année, ça devrait aller », s’enthousiasme un professeur, tandis qu’un collègue s’interroge sur la suite : « J’aurais évidemment préféré une rentrée sans masque. On ne sait pas comment ça va se passer, notamment dans les prochaines semaines. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page