Les syndicats d’Herta appellent à la grève pour revaloriser les salaires


Publicités


Les représentants syndicaux d’Herta ont ressorti chasubles et drapeaux : les négociations annuelles n’ont pas été à la hauteur de leurs attentes et tous les salariés du groupe sont appelés à se faire entendre le vendredi 14 février. « C’est la première fois qu’on est obligés de durcir le ton suite aux NAO*. Les propositions sont vraiment en-deçà de nos attentes. Les résultats de 2019 ont été encore meilleurs que ceux de 2018, la direction aurait pu faire un geste plus important », estime Olivier Delbé de l’UNSA. En effet, la direction s’est contentée de proposer une augmentation des salaires et primes de 1 %, alors que les salariés avaient bénéficié d’une hausse de 1,7 % l’année dernière. « L’inflation actuelle est estimée à plus de 1,4 %, pas question d’aller en-dessous », précise le tract distribué ce jeudi à l’entrée de l’usine, invitant tous les salariés à un débrayage d’une heure le vendredi 14 février, sur les quatre sites français d’Herta.

« L’entreprise se porte vraiment bien, elle gagne des parts de marché, la production a dépassé les 100 000 tonnes l’année dernière. »

Stéphane Riffault, représentant syndical Force Ouvrière

Les syndicats s’attendent à une forte mobilisation : « Ça touche les salaires, les salariés vont suivre, estime Stéphane Riffault de Force Ouvrière. L’entreprise se porte vraiment bien, elle gagne des parts de marché, la production a dépassé les 100 000 tonnes l’année dernière. » Sur le site de Saint-Pol, la production est ainsi passé de près de 69 000 à 71 000 tonnes. « Vous avez bien raison, quand on voit tout ce qu’on leur a donné depuis des années », approuve une salariée. Unanimement, les syndicats demandent la reprise des négociations et menacent de poursuivre les actions si la direction ne réagit pas : « C’est une première action, possiblement reconductible, prévient Claude Laurent de la CGT. C’est l’acte 1 ! »

*NAO : négociations annuelles obligatoires


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page