À la mairie de Saint-Pol, tout le monde bosse, mais avec des mesures sanitaires renforcées


Publicités

Depuis vendredi, le confinement s’impose à tous, mais à la mairie de Saint-Pol, tout le monde est à son poste : « La mairie est ouverte et tous les services fonctionnent. On assure le service public, c’est ce qui a été demandé par le gouvernement », indique le maire, Benoît Demagny. « Tous les agents travaillent. On n’est pas du tout organisés pour faire du télétravail et notre matériel informatique est inadapté. On peut gérer la situation si tout le monde respecte bien les règles. On a renforcé le port du masque, les gestes barrières, on a réorganisé les bureaux quand c’était possible. On a un rôle d’exemple et on doit être solidaires avec tous ceux qui doivent continuer de travailler, comme dans l’agroalimentaire. »

« Dans les écoles, on a augmenté les désinfections et on a mis des moyens supplémentaires. »

Benoît Demagny, maire de Saint-Pol-sur-Ternoise

Le maire et ses adjoints se réunissent toujours chaque lundi et les conférences de presse se font en présentiel, les agents sont au boulot et ceux qui n’auraient rien à faire sont invités à donner un coup de main à leurs collègues. Seuls le musée et les archives sont totalement fermés, tout comme les espaces verts : « C’est la fermeture hivernale pour le parc du Château. Concernant le square de Warstein, on veut éviter les rassemblements. » Les salles municipales et de sport ne sont pas accessibles, sauf aux scolaires, puisque les cours doivent reprendre : « Dans les écoles, on a augmenté les désinfections et on a mis des moyens supplémentaires. On demande aux familles de fournir un masque aux enfants (NDR : désormais obligatoire à partir de six ans). On a un petit stock pour ceux qui n’en auraient pas, mais on ne peut pas en donner à tous les élèves. »

« Il y avait eu un bel esprit d’entraide entre voisins lors du premier confinement, il faut qu’on retrouve cette solidarité. »

Benoît Demagny, maire de Saint-Pol-sur-Ternoise

Chez les aînés du foyer Les Jours Paisibles aussi, pas de chamboulement mais des mesures renforcées : « On a intensifié la désinfection des locaux et on va gérer la traçabilité des entrées et sorties. Les résidents pourront toujours prendre leur repas dans la salle commune, avec des tables en quinconce. Lors du premier confinement, ils devaient manger seuls dans leur chambre et beaucoup l’ont mal vécu. » Quant à ceux isolés chez eux, ils peuvent solliciter la mairie en cas de besoin : « Pendant le premier confinement, alors que nous n’étions pas encore aux affaires, on avait aidé dix à quinze personnes âgées isolées. On a remis le système en route avec l’appui du CCAS. On prend des nouvelles des personnes isolées, on peut faire leurs courses si elles n’ont pas de proches dans la région. Il y avait eu un bel esprit d’entraide entre voisins lors du premier confinement, il faut qu’on retrouve cette solidarité. » Il sera d’ailleurs toujours possible de faire ses courses au marché du terroir du samedi et au marché du lundi, mais celui-ci sera réduit aux produits alimentaires : comme lors de la saison 1, un protocole spécifique sera mis en place avec la fermeture des rues et un accès et une sortie, un sens de circulation et une gestion du nombre de personnes dans la même zone. Évidemment, il faudra l’attestation ad hoc pour s’y rendre. Des exemplaires ont été distribués dans les quelques commerces toujours ouverts.

« Il faut encourager les habitants à ne pas commander sur Internet et à se tourner vers leurs magasins locaux, même s’ils doivent patienter un peu. » 

Karine Descamps, adjointe à l’innovation et à la participation citoyenne

Sauf qu’il n’y en a plus beaucoup, ce qui impose à la municipalité de repousser son opération de soutien au commerce local : les Polopolos devaient être mis en circulation à partir de ce lundi. « On a réussi à fédérer près de soixante-dix commerçants, mais 80 % d’entre eux sont désormais fermés. Mieux vaut reporter l’opération et la relancer après le confinement, lorsque tout le monde pourra ouvrir », estime Karine Descamps. L’adjointe à l’innovation et à la participation citoyenne insiste d’ailleurs sur la nécessité de soutenir le commerce local : « Les commerçants qui avaient appris à s’adapter lors du premier confinement vont remettre des choses en place. On va répertorier sur le site de la ville ceux qui restent ouverts, ceux qui proposent de la livraison ou des commandes à emporter. Il faut encourager les habitants à ne pas commander sur Internet et à se tourner vers leurs magasins locaux, même s’ils doivent patienter un peu. » 


Pour contacter la mairie de Saint-Pol : 03.21.47.00.10.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *