Saint-Pol : l’ambitieux projet de skatepark abandonné au profit d’un city-stade

L’ambitieux projet de skatepark à Saint-Pol est mort et enterré. Le conseil municipal l’a laissé entendre lors de sa réunion du 11 décembre avec l’annonce de l’installation d’un city-stade à la salle Pierre-de-Coubertin. En décembre dernier, la municipalité de Saint-Pol prévoyait la création d’un vaste planchodrome en lieu et place de l’actuel dont les installations étaient devenues obsolètes, voire dangereuses – plusieurs ont d’ailleurs été retirées ces derniers mois, ne laissant que trois modules et une glissière. La maire Danielle Vasseur annonçait alors engager des démarches auprès de l’État et du département pour financer le projet qui se chiffrait à plus de 300 000 euros TTC, « pour répondre à la demande formulée pendant les réunions de quartier, et au nombre en pleine expansion de personnes pratiquant le skate ou la trottinette » (La Voix du Nord, 2 janvier 2023). Pour un tel montant, Saint-Pol aurait pu se targuer d’avoir un des plus beaux planchodromes du département !

Le projet de skatepark avait été présenté aux skaters en octobre 2021 (photo : Facebook de Benoît Demagny)

Quelques nouveaux modules et un revêtement totalement rénové
En septembre dernier, la municipalité indiquait avoir reçu un engagement de l’Agence nationale du sport pour une subvention de 40 % du montant hors taxes – soit près de 110 000 euros. Danielle Vasseur et son adjoint aux travaux, Dominique Degouve, avaient même assuré : « Ça va se faire, c’est en bonne voie. » (La Voix du Nord, 6 septembre 2023). Il était prévu que les travaux débutent cette année, pour une mise en service au printemps 2024. Finalement, il n’en sera rien : « Pour ce projet, nous ne pouvions pas obtenir de subvention de la DETR – Dotation d’équipement des territoires ruraux – et nous n’avions qu’une subvention de 110 000 euros. Nous avons donc abandonné ce projet. » Alors que les riders du Ternois avaient été concertés et rêvaient déjà de profiter d’un véritable planchodrome, ils devront se contenter de quelques modules, partiellement renouvelés : « On va récupérer quelques structures existantes et on va aménager deux ou trois structures en complément. La pratique du skate et du roller pourra toujours se faire à côté du city-stade », a précisé l’adjoint Vincent Joseph. Bonne nouvelle néanmoins pour les riders : le revêtement en bitume sera totalement renouvelé, pour un coût de 43 000 euros hors taxe. Cette dépense a été ajoutée aux 80 000 euros hors taxes prévus pour la création du city-stade et des subventions vont être demandées à l’État, l’Agence nationale du sport et à la région. En espérant que ces financeurs suivent, cette fois.


Soutenez-nous!
Le Gobelin du Ternois est gratuit et le restera grâce à vous!
Soutenez Le Gobelin du Ternois sur Tipeee Soutenez Le Gobelin du Ternois sur Tipeee