Saint-Pol, nid de corbeaux : lettres anonymes, calomnies et climat délétère

Alors que l’absence du maire de Saint-Pol depuis fin avril a alimenté les rumeurs, la calomnie a franchi un seuil supplémentaire. Des lettres anonymes ont été diffusées, certaines attentant à l’intégrité de Benoît Demagny, d’autres à celle de son prédécesseur, Maurice Louf. Une salve de missives a été envoyée début mai en mairie de Saint-Pol, au domicile du maire, ainsi qu’à plusieurs de ses homologues du secteur, reprenant les ragots. Le maire et la ville de Saint-Pol ont déposé plainte et la gendarmerie mène actuellement une enquête pour identifier l’auteur de ces écrits. Interrogatoires, analyses graphologiques, prises d’empreintes digitales sont réalisés auprès de suspects convoqués à la gendarmerie : « Ceux qui ont porté plainte ont dû donner des noms de personnes proches de mon cercle », constate l’ancien maire, Maurice Louf. Les auditions se poursuivent mais la gendarmerie se refuse à tout commentaire, évoquant le « secret de la procédure ».

« Il est temps que tout cela cesse. Je pense que ce sera le cas lors du retour à son poste de Benoît Demagny. »

Didier Hochart, premier adjoint de la ville de Saint-Pol-sur-Ternoise

Si l’anonymographe qui s’est délecté des déboires de Benoît Demagny reste à identifier, il semble avoir fait des émules. Fin juillet, une autre lettre anonyme a été envoyée cette fois à Maurice Louf, ainsi qu’à plusieurs cafés de Saint-Pol. Contrairement à la première mettant en cause le nouveau maire, celle-ci est dactylographiée et non manuscrite, et s’en prend à l’ancien maire en portant de lourdes accusations. Maurice Louf ne souhaite pas porter plainte, mais il a communiqué ce courrier aux conseillers municipaux, avec une réponse cosignée par l’ensemble du groupe minoritaire : « Ces élucubrations stupides sont aussi des propos diffamatoires qui interrogent quant à l’objectif du corbeau. » « Je trouve ça vraiment lamentable, déplore Maurice Louf. Saint-Pol mérite mieux que ces rumeurs qui touchent des responsables politiques. C’est triste pour l’image de la ville. Pour déposer une plainte, il faudrait que j’ai des noms, je n’ai que des soupçons. En politique, on peut s’engueuler, mais on discute ! Qu’on m’attaque sur des choix politiques, budgétaires, municipaux, d’accord, mais ça, c’est tellement absurde… Au moins, mes opposants avaient la décence de me dire les choses en face ou de signer leurs écrits. » Maurice Louf n’a reçu qu’une réponse de la part de la majorité municipale, celle du premier adjoint, qui remplace le maire dans ses fonctions durant son absence : « J’ai envoyé un mail à Maurice Louf le 6 août, confirme Didier Hochart. Comme je le lui ai écrit, il est temps que tout cela cesse. Je pense que ce sera le cas lors du retour à son poste de Benoît Demagny. Qu’on revienne plutôt aux dossiers qui concernent la ville de Saint-Pol. » L’ancien maire assure partager cette volonté de préférer travailler sur les dossiers qui concernent l’avenir de la ville, mais réaffirme aussi qu’il continuera à donner son point de vue sur la vie locale, à visage découvert.

Illustration : Moufledalf/Dall-E 2


Soutenez-nous!
Le Gobelin du Ternois est gratuit et le restera grâce à vous!
Soutenez Le Gobelin du Ternois sur Tipeee

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *