Entre expérience et renouveau, le maire Maurice Louf présente sa liste et ses projets pour Saint-Pol


Publicités


« On est à la fois dans la continuité et le renouveau avec quatorze sortants, notamment parmi les adjoints, et quinze nouveaux », annonce Maurice Louf, en présentant ses vingt-huit colistiers, même si seuls vingt-sept conseillers municipaux seront élus le 15 mars, puisque la population de Saint-Pol est passée sous le seuil des cinq mille habitants : « L’évolution de la démographie sera un des défis du prochain mandat », assure la maire sortant, qui confesse n’avoir bouclé sa liste que la semaine dernière :  « La difficulté était de trouver des jeunes. J’aime bien les retraités, j’en suis un moi-même, mais il fallait du renouvellement. » 

Cantine zéro déchet, repas à un euro avec du local et du bio

Si Maurice Louf conserve le leadership, les petits nouveaux ne sont pas là pour faire de la figuration, à l’image de Virginie Catalan : « Je me suis engagée afin d’apporter mes convictions écologiques et d’inscrire Saint-Pol dans la transition écologique, qui ne pourra être que solidaire. Je suis moi-même très impliquée au quotidien, mais je souhaite passer de l’action individuelle à l’action collective. Toutes mes propositions ont été bien accueillies, notamment l’objectif d’une cantine zéro déchet avec plus de produits bio et locaux. » Maurice Louf a également réitéré sa volonté de proposer une cantine à un euro pour tous et une réflexion va être lancée par la municipalité sur la vie scolaire : « Nous allons organiser des groupes de réflexion avec le personnel communal, les parents, voire les enfants pour discuter des évolutions à venir, pour que les projets ne sortent pas seulement de la tête des élus », annonce René Grandsir. Cette démarche est initiée par la municipalité, mais l’actuel adjoint souhaite que « la prochaine équipe municipale poursuive ce travail ».

« Nous avons un projet ambitieux qui vise à accoler un cinéma de trois salles et une médiathèque. Ce serait une erreur stratégique de dissocier les deux. »

Jean-Claude Girot, colistier et président du Régency

Issus d’horizons et de générations différentes (avec une moyenne d’âge de 56 ans), la plupart des colistiers ont en commun un fort engagement associatif. « Notre liste est là pour encourager le lien social, insiste Jean-Claude Girot. S’engager dans une ville, ça commence souvent par la vie associative. En France, sans les associations, la culture, le sport ou le médico-social s’effondreraient. »

Président de l’association qui porte le Régency et conseiller municipal sortant, il défend également le projet de pôle culturel porté depuis plusieurs années déjà par la municipalité : « Le cinéma contribue à l’image de la ville et à la culture en milieu rural. Nous avons un projet ambitieux qui vise à accoler un cinéma de trois salles et une médiathèque. Ce serait une erreur stratégique de dissocier les deux. Si on veut maintenir les jeunes à Saint-Pol, il faut qu’on ait des outils, des équipements à leur proposer. »

Claude Roussez confirme cette idée : « Nous avons lancé ce projet avec la municipalité et nous voulons le faire aboutir. La médiathèque est une compétence de TernoisCom et la réalisation ne pourra se faire qu’avec la communauté de communes. Ce sera une façon de redynamiser le centre-ville : ceux qui fréquenteront le pôle culturel pourront aussi consommer et faire leurs courses en ville. » 

Une Maison des services au public en projet dans le centre-ville

L’attractivité et la dynamisation du centre-ville seront également au coeur du programme de la liste “Demain, ensemble pour Saint-Pol”, notamment en maintenant la présence des services publics : « On n’a jamais eu autant de moyens de communication mais aussi de personnes qui se sentent perdues face à ces évolutions, constate Maurice Louf.

Je ne prétends pas avoir la solution, mais on parle beaucoup de maisons de services au public, nous avons déposé un dossier répondant au cahier des charges de l’Etat et du conseil départemental. Nous devons travailler pour meilleure proximité. Nous avons des locaux pour accueillir des permanences : la Maison pour tous, la maison acquise par la ville place Georges-Graux, ainsi que l’actuel siège de TernoisCom. J’ai découvert dans la presse un projet avec l’ADEFI dans le bâtiment où sont installés les services de TernoisCom : il appartient à la ville, mais je suis prêt à discuter de sa future utilisation. »

Par ailleurs, pour que la population puisse accéder facilement à ces services et aux équipements de la ville, le maire sortant veut travailler sur la mobilité, « avec une navette ou un Transpo électrique ». Autre projet à poursuivre : la construction d’un béguinage. Celui prévu rue de Fruges a été abandonné par Pas-de-Calais Habitat, mais le maire actuel ne désespère pas de trouver une solution pour le relancer, « idéalement au même endroit ». « J’ai plein d’autres projets mais j’en parlerai une autre fois. On se reverra et on aura l’occasion de développer ces différents thèmes et d’en débattre », annonce Maurice Louf qui souhaite organiser trois réunions publiques, la première étant prévue le mardi 3 mars à la salle Coubertin. 

« Je ferai peut-être du porte-à-porte, mais cela fait déjà un certain nombre d’années que je rencontre les Saint-Polois. »

Maurice Louf, maire sortant et tête de liste

Le maire sortant n’a pas mentionné son adversaire déclaré, Benoît Demagny, même s’il ne s’est pas privé de quelques allusions, soulignant par exemple que tous les membres de sa liste habitent Saint-Pol : « On n’aura pas à faire plusieurs kilomètres pour aller à la rencontre des habitants. Je ferai peut-être du porte-à-porte, mais cela fait déjà un certain nombre d’années que je rencontre les Saint-Polois. »

Quant aux rumeurs selon lesquelles il pourrait ne pas aller au bout de son mandat s’il est réélu, il y répond sans ambiguïté : « Si j’ai la santé, ce ne sera pas un problème. » En tout cas, sa détermination est intacte. Ses nouvelles recrues apportent un dynamisme indéniable et les anciens leur expérience, comme le résume Catherine Ducrocq : « Heureusement que les anciens sont là pour nous former et nous accompagner. C’est un mélange d’expérience et de renouveau, un passage de témoin. »


Les vingt-neuf candidats de la liste « Demain, ensemble pour Saint-Pol »
Pierre Ancel ; Julien Baptiste ; Francis Bigot ; Bruno Boucry ; Annick Carton ; Virginie Catalan ; Jacques Charlot ; Annie Confrère ; Annick Dehaudt ; Cédric Deleu ; Franck Deruelle ; Jean-Claude Deruelle ; Catherine Ducrocq ; Bernard Flament ; Jean-Claude Girot ; Nathalie Grandsard ; René Grandsir ; Stéphanie Lachery ; Jeanine Lagache ; Brigitte Lecocq ; François Lecoutre ; Maurice Louf ; Didier Petit ; Jean-Marie Poty ; Béatrice Roche ; Claude Roussez ; Betty Soyez ; Marie Torchie ; Corinne Wallet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page