Absent depuis six mois, le maire de Saint-Pol ne reviendra pas avant le 1er novembre

« La situation n’a pas changé. Monsieur le Maire va de mieux en mieux, mais il a encore besoin d’un peu de repos. Son arrêt a été prolongé jusqu’au 1er novembre », indique Didier Hochart. Depuis maintenant six mois, le premier adjoint du maire de Saint-Pol remplace Benoît Demagny à la tête de l’exécutif local. Lors du précédent conseil municipal, le 11 juillet dernier, il répondait aux interrogations du groupe minoritaire – et de la population : « On est là dans des délais raisonnables d’absence. Je ne vous tiendrai peut être pas le même discours si j’étais amené à vous indiquer que Monsieur le Maire est à nouveau absent au mois de septembre ou octobre. » Finalement, le discours n’a pas changé malgré la prolongation de l’arrêt du premier magistrat de la ville : « On n’est pas à quinze jours à dire. On gère ça au fil de l’eau en fonction des informations qui nous reviennent. C’est à lui de sentir, avec l’avis de ses médecins, quand il sera apte à reprendre ses fonctions. Pour l’instant, ils lui ont conseillé de ne pas reprendre. Je l’ai de temps en temps au téléphone, j’ai l’impression qu’il va de mieux en mieux. On n’a aucun dossier bloqué pour l’instant. On a des projets qu’il va falloir qu’on travaille en présence du maire, mais qui n’ont pas avancé pour le moment. Il n’y a pas le feu. Tout le monde a envie que cette situation prenne fin. » Didier Hochart annonce que le prochain conseil municipal se tiendra mi-novembre, sans savoir s’il sera chargé de le présider : « Nous allons présenter les précisions à apporter à la Chambre régionale des comptes, un an après son rapport : nous l’avons fait par écrit et nous allons le faire devant le conseil municipal, comme le prévoit la loi. Nous avons également l’opération de revitalisation du territoire qui a demandé du temps, c’est un gros dossier. Il ne sera peut-être pas mis au vote en novembre, ce sera possiblement lors du conseil du mois de décembre. »

Le dossier de l’ancien Carrefour suspendu au retour du maire

L’Opération de revitalisation du territoire vise une requalification d’ensemble d’un centre-ville pour faciliter la rénovation du parc de logements, de locaux commerciaux et artisanaux. Parmi ces locaux vacants, l’ancien supermarché Carrefour Market du centre-ville n’a toujours pas trouvé sa nouvelle vocation, un an et demi après sa fermeture, malgré la volonté affichée à l’époque par la municipalité de trouver rapidement un repreneur. « On n’en sait pas plus sur le projet de l’investisseur pour l’instant, mais c’est un dossier qui ne va pas se traiter en deux mois de temps, estime le premier adjoint. Si on avait une proposition en terme d’aménagement, je recevrais l’investisseur pour voir ce qu’il en est. C’est le maire qui est en contact avec lui. Il va reprendre le dossier en main, à son retour. »


Soutenez-nous!
Le Gobelin du Ternois est gratuit et le restera grâce à vous!
Soutenez Le Gobelin du Ternois sur Tipeee Soutenez Le Gobelin du Ternois sur Tipeee

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *