Masques, confettis et petits mots doux : un mardi bien gras de carnaval à Saint-Pol

Ce n’était pas la plus grande fête de carnaval que Saint-Pol ait connu, mais les Salauds de Saint-Pô étaient bien au rendez-vous pour Mardi Gras. Ils avaient enfilé leurs costumes, leurs masques et pris leur plus belle voix de crécelle pour arpenter les rues de la capitale du Ternois. Armés de leurs pinceaux et pots de peintures, ils ont dépeint les coulisses de la vie saint-poloise sur les vitrines des commerces, taquinant les figures de la vie locale sur des anecdotes – parfois grivoises – ou leur actualité plus ou moins personnelle. Et ils sont bien renseignés, ces Salauds ! Après les opérations de barbouillages, les carnavaleux sont allés rendre visites aux anciens de la maison de retraite, puis se sont réunis dans le centre-ville, où de nombreux habitants les attendaient pour assister au chahut. Les carnavaleux ont vidé ce qu’il leur restait de peintures et de confettis sur les voitures de passage, suscitant la surprise, l’amusement, voire l’agacement des conducteurs découvrant cette étrange tradition locale. Évidemment, « ce n’est plus comme avant », comme le constatent (chaque année) nombre de carnavaleux et de spectateurs. Si certains commerces continuent de fermer leurs portes le jour de Mardi Gras, d’autres au contraire ont pris la coutume à rebours. Ainsi, Marc Buys, qui tient l’épicerie belge Il était une fois dans la rue d’Hesdin, a ouvert exceptionnellement ces lundi et mardi pour accueillir les fêtards qui ont fait honneur à ses spécialités belges. Une façon peut-être de repenser la tradition pour fédérer la population autour de cette fête immémoriale.

Soutenez-nous!
Le Gobelin du Ternois est gratuit et le restera grâce à vous!
Soutenez Le Gobelin du Ternois sur Tipeee Soutenez Le Gobelin du Ternois sur Tipeee