Saint-Michel : lancement de la construction de cinquante-quatre logements inclusifs

« C’est ma première première pierre ! » La mairesse de Saint-Michel-sur-Ternoise a pu profiter de la longue expérience de Jean-Claude Leroy, président du conseil départemental, dans le maniement de la truelle pour le lancement de la construction de cinquante-cinq logements. Une cérémonie symbolique puisqu’elle s’est déroulée au bord d’un chantier en pleine activité, y compris durant les discours qui ont tous salué le projet porté par l’Association d’action sociale et médicosociale des Hauts-de-France – ASRL : « C’est, certes, un projet immobilier, mais l’objectif premier est de faire de l’inclusion par le logement. Nous voulons un lieu de vie ouvert, avec des coursives plutôt que des couloirs », a rappelé le directeur de l’association, soulagé que les travaux aient pu débuter après un référé préventif, pour limiter les nuisances liées au chantier. La bonne intégration dans la vie du quartier est au cœur du projet immobilier qui prévoit la construction d’une résidence partagée et inclusive de cinquante-cinq logements, dont quarante-neuf appartements réservés à des personnes en situation de handicap. L’ensemble accueillera également une laverie, une cuisine pédagogique, une salle d’activités, ainsi qu’une épicerie solidaire, auxquels les voisins pourront accéder. Des places ouvertes sur l’extérieur participeront à cette inclusion dans la vie du quartier.

« Nous avons travaillé sur l’ergonomie des appartements, des cuisines, prévu du mobilier adapté, afin de faciliter la prise d’autonomie. Les coursives offrent un accès direct à l’extérieur. Tous les logements sont totalement traversants, avec une ventilation naturelle », ont détaillé les architectes, chargés de concevoir « des logements ordinaires pour des habitants ordinaires, afin de leur permettre d’être des citoyens à part entière ». En effet, l’ensemble est situé à proximité de la gare, du centre-ville de Saint-Pol et de l’ESAT – Établissement et service d’aide par le travail – de Saint-Michel, qui accueille nombre des futurs habitants. Pour beaucoup, ce projet est la promesse d’une plus grande liberté, notamment pour ceux hébergés dans le joli mais isolé village de Monchy-Cayeux. Les résidents devraient quitter la campagne pour prendre possession des nouveaux appartements au printemps 2024 – voire fin 2023. À son lancement, l’ensemble était estimé à 6,2 millions d’euros TTC, dont 4 millions devaient être assurés par le département du Pas-de-Calais. Néanmoins, l’augmentation générale des matières premières risque d’alourdir la facture. Jean-Claude Leroy a d’ailleurs déjà reçu un courrier de l’ASRL pour évoquer la possibilité d’un réajustement des financements et il a profité de la cérémonie pour rassurer l’association : « J’ai entendu le message concernant une rallonge éventuelle. Nous allons regarder cela de très près. »


Soutenez-nous!
Le Gobelin du Ternois est gratuit et le restera grâce à vous!
Soutenez Le Gobelin du Ternois sur Tipeee Soutenez Le Gobelin du Ternois sur Tipeee

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *