Rev3 : une mission ambitieuse mais sans objectif face à l’urgence climatique

« Certains de nos opposants ont un discours de repli, mais Rev3 est un projet d’espérance pour notre région, notre jeunesse, notre planète ! » Le conseiller régional Frédéric Motte dépense une énergie folle pour promouvoir la “troisième révolution industrielle dans les Hauts-de-France”, initiée en 2012 par Philippe Vasseur – ancien maire de Saint-Pol-sur-Ternoise, entre autres. Il arpente la région pour recenser les initiatives innovantes et en faire des exemples à suivre afin de s’engager dans la transition écologique et d’accompagner les entreprises, collectivités, l’enseignement et la recherche, ainsi que les citoyens pour aller « vers la décarbonation », c’est-à-dire limiter les émissions de gaz à effets de serre. Ancien président du Medef régional, Frédéric Motte n’est pas là pour démonter le système en place, mais plutôt pour l’adapter par petites touches face à l’urgence écologique : « Il ne s’agit pas de faire du repli ou de la décroissance, bien au contraire ! Je ne crois pas du tout à la décroissance. Il faut une consommation plus raisonnée, plus responsable et avoir confiance dans la technologie. » L’objectif est donc de soutenir une croissance économique infinie dans un monde fini, mais en comptant sur des transformations énergétiques, technologiques et sociétales pour limiter la casse : « Nous devons revisiter toutes nos politiques régionales et accompagner les acteurs pour initier, accélérer, massifier les démarches vertueuses. On veut être des facilitateurs, créer un environnement favorable pour relever le challenge de la décarbonation. Il faut du pragmatisme, pas de dogmatisme, et réconcilier l’écologie, l’industrie et l’emploi. »

Les Hauts-de-France représentent 0,08 % de la population mondiale mais 0,16 % des émissions de CO₂ de 2017

Si l’ambition affichée de Rev3 est de limiter la production de gaz à effets de serre, aucun objectif chiffré n’a été établi : « L’indicateur n’est pas forcément les tonnes de CO₂, ça peut aussi être l’emploi ou le nombre d’utilisateurs. On veut à la fois créer des emplois et avancer dans la décarbonation : comment peut-on faire rentrer ces critères petit à petit dans nos processus de décision ? Comment, entre deux innovations, choisir celle qui pollue le moins ? Il ne s’agit pas d’une remise en cause du passé mais d’une accélération de la dynamique. Le président (NDR : de la région Hauts-de-France)  Xavier Bertrand veut aller plus vite, plus fort, plus loin : il y a urgence ! On parle de 2050, mais pour mettre en place un réseau de chaleur dans une commune, par exemple, ça prend dix ans ! » La mission Rev3 vise surtout à accompagner les initiatives innovantes et à les mettre en valeur, d’où la tournée de Frédéric Motte qui ne tarit pas d’éloge sur les entreprises de la région, y compris dans le Ternois où il a rencontré les dirigeants de Cap Semences à Séricourt, Graines en Nord à Ostreville ou Terre d’Origine à Gauchin-Verloingt : « Ce sont des entreprises vertueuses, ce ne sont pas elles qui vont révolutionner le monde mais elles contribuent à leur échelle à faire bouger les choses. Il faut accumuler les petites initiatives pour atteindre notre stratégie de décarbonation. On n’est pas parfait, ce n’est pas nous qui allons sauver le monde », reconnaît Frédéric Motte qui a calculé que les Hauts-de-France ne représentent que 0,08 % de la population mondiale et 0,02 % de la surface du globe. Pourtant, en 2017, la région a produit 61 millions de tonnes de CO₂, soit 0,16 % des émissions mondiales. La mission Rev3 n’a donc pas d’objectif chiffré mais peut-être que ramener la part des émissions de la région à la part de sa population serait déjà un énorme progrès : ne serait-ce pas cela, finalement, “l’écologie de bon sens” ?

Frédéric Motte a présenté la mission Rev3 aux acteurs économiques du Ternois.

Soutenez-nous!
Le Gobelin du Ternois est gratuit et le restera grâce à vous!
Soutenez Le Gobelin du Ternois sur Tipeee Soutenez Le Gobelin du Ternois sur Tipeee

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *