Le Régency déroule le tapis rouge pour ses spectateurs avec deux nouvelles avant-premières

Photo : Laurent Coët, directeur du Régency, et le réalisateur Jean-Pierre Améris lors de la présentation de Profession du père

« Ne range pas trop vite le tapis rouge, on a encore des trucs à annoncer ! » Cette petite phrase, lancée sur la page Facebook du Régency, avait de quoi susciter la curiosité des spectateurs, qui ont pu profiter d’un début d’année garni, avec notamment quatre avant-premières et des invités de marque. Ce n’était que le commencement puisque d’autres sont annoncés et attendus, avec tout d’abord la présentation du Temps des secrets ce dimanche 20 mars, en présence du réalisateur Christophe Barratier et de la productrice Hélène Cases. Reprenant le titre du troisième volet des souvenirs d’enfance de Marcel Pagnol, le film replongera les spectateurs dans l’ambiance méridionale des films d’Yves Robert, qui ont bercé la “génération Y” au début des années 90 avec La Gloire de mon père et Le Château de ma mère. Certains éléments du livre Le Temps des secrets avaient été intégrés dans le premier film, mais Christophe Barratier a choisi d’en faire une œuvre à part entière, allant jusqu’à utiliser la même maison que dans les films d’Yves Robert. À ce titre, la bande-annonce provoque un sentiment de déjà-vu, tant ce nouveau long métrage reprend les codes de ses prédécesseurs.

Les Folies fermières, le dimanche 3 avril, en présence du réalisateur Jean-Pierre Améris

Après la Provence, direction le Cantal avec l’avant-première des Folies fermières : une comédie racontant comment un agriculteur monte un cabaret dans sa ferme pour sauver son exploitation. Aussi farfelu que puisse sembler le scénario, il est inspiré de l’histoire vraie de David et Laëtitia Caumette qui ont repris une exploitation familiale et créé une ferme-auberge, qui a évolué jusqu’à devenir un véritable cabaret. Cette aventure a donné lieu à un livre et le couple a reçu huit propositions d’adaptations cinématographiques. Ils ont finalement retenu celle du réalisateur Jean-Pierre Améris, qui reviendra le dimanche 3 avril au Régency – après sa visite l’été dernier pour Profession du père.

Des rendez-vous originaux pour que vive le cinéma

En plus de ces événements, le cinéma de Saint-Pol continue de proposer des rendez-vous originaux aux cinéphiles avec les “Coups de cœur surprise” proposant un film en avant-première chaque mois, dont le titre n’est dévoilé qu’une fois le rideau levé sur l’écran, ou encore le retour du “Ciné-club du jeudi” qui permet de redécouvrir les classiques du cinéma, agrémentés d’une conférence et d’un cocktail pour échanger autour du septième art. Enfin, pour l’arrivée des beaux jours, le Régency participe au “Printemps du cinéma”, en proposant toutes les séances du dimanche 20 au mardi 22 mars au tarif unique de quatre euros. En ces temps tourmentés, il semble plus que jamais nécessaire de retourner en salle si on souhaite que se réalise la prophétie du réalisateur David Wark Griffith (1875-1948) : « En 2024, le cinéma aura contribué à éliminer de la surface du monde civilisé tout conflit armé. »

Programme, horaires, réservations sur le site du cinéma Le Régency.


Soutenez-nous!
Le Gobelin du Ternois est gratuit et le restera grâce à vous!
Soutenez Le Gobelin du Ternois sur Tipeee

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *