La Fête à Tartous va marquer la renaissance du bistrot de Monchy-Breton et de la bamboche

« Je suis un peu stressée, ça fait deux semaines que je suis sur l’organisation, mais on a une dizaine de bénévoles au taquet. C’est comme ça, chez Tartous : sans les autres, je ne peux rien faire ! » Le téléphone de Fabienne Boëte ne cesse de sonner à quelques heures du premier événement depuis octobre 2019 où Tartous & Cie organisait son “Dernier gala avant travaux”. Depuis, il s’en est passé des choses, aussi bien dans le bistrot qu’à l’extérieur ; le retour de “la Fête à Tartous” ce week-end marque une renaissance. Du lieu tout d’abord, puisque Fabienne va – enfin – pouvoir inaugurer officiellement son troquet qui a bénéficié d’un nécessaire « rafraîchissement » : tout ou presque a été rénové, mais sans toucher à l’essentiel. « Ça reste chez Tartous, rassure Fabienne. Ces travaux étaient devenus indispensables, sinon le bistrot aurait fini par devoir fermer. Quand j’ai su que j’avais les fonds pour les lancer, c’était comme une deuxième jeunesse. » Les murs, les peintures, la toiture, les menuiseries, l’électricité ont été refaits à neuf, mais l’âme du lieu n’a pas changé. Ainsi, même si les toilettes ont été rénovées, les autocollants qui ornent les carrelages sont toujours là. Le nouveau plancher de la scène est déjà maculé de confettis et la fresque murale est restée intacte, tout comme le bar. Les habitués ont vite retrouvé leurs marques, mais la tenancière voit la différence au quotidien : « C’est du bonheur ! La mezzanine aère la pièce sans la dénaturer. Les fenêtres apportent beaucoup plus de lumière. Quand j’ouvre mes stores, j’ai l’impression d’avoir un beau tableau, avec des couleurs qui changent selon les saisons. »

« Le monde change, les habitudes ont évolué, mais Tartous & Cie va pouvoir véritablement prendre son envol »

Fabienne Boëte, tenancière de Chez Tartous & Cie

Encore plus confortable, chaleureux, lumineux et ouvert sur l’extérieur, le bistrot plus que centenaire va pouvoir continuer à faire battre le cœur du village, dont les habitants ont tous été invités au vin d’honneur organisé dimanche pour l’inauguration. Ils pourront aussi repartir avec un morceau d’histoire avec “la boutique à souvenirs de Tartous” : différents éléments de décoration du bar seront mis en vente, ainsi que des morceaux de la fresque qui ornait le mur extérieur. « On a découpé la fresque en 197 morceaux qui seront vendus à cinq euros, avec une carte postale de la fresque. Ça va nous permettre de constituer une petite cagnotte pour investir dans un système de son pour le bar et une sono pour les groupes », détaille Fabienne. Certains l’ont peut-être oublié, mais Tartous & Cie est aussi un haut lieu de la culture en milieu rural. La Fête à Tartous va ainsi marquer le retour de la musique avec trois groupes qui animeront la journée de dimanche, à partir de 12h30 : Johnny Mitchell, Murder of 2, Jeanine and the Brownies, ainsi que Bobby la Pinte et Georges Brassin aux platines. La rue du 8 mai sera d’ailleurs bloquée puisque la scène sera installée dehors, avec le chapiteau, les tonnelles et tables pour accueillir les convives, qui pourront déguster dimanche midi la cuisine du Toqué du terroir ou les burgers du Petit truck de Sam en soirée. Bref, c’est un long dimanche de franches ripailles qui s’annonce. La Fête à Tartous aura d’ailleurs démarré la veille avec l’incontournable tournoi de flipper du samedi après-midi, ambiancé par des experts des platines vinyles. L’événement se limitera à deux jours, plutôt qu’aux trois habituels, pour reprendre en douceur après deux années d’interdiction de bamboche. Si Fabienne s’avoue quelque peu déboussolée par l’évolution et l’état du monde, elle se recentre sur l’essentiel : ce qu’elle appelle sa « grande famille ». « On va permettre à tartous (NDR : “tout le monde” en patois) de se retrouver dans la joie et la bonne humeur. Ça va être un grand ballon d’oxygène. Le monde change, les habitudes ont évolué, mais Tartous & Cie va pouvoir véritablement prendre son envol », annonce Fabienne, jamais à court d’idées pour faire vivre son bistrot et le lien social, et toujours ouverte aux propositions les plus folles : « C’est reparti et ce n’est pas fini, il va encore y avoir des surprises ! Il faut de la solidarité, bordel, dans ce monde de brutes. »


Soutenez-nous!
Le Gobelin du Ternois est gratuit et le restera grâce à vous!
Soutenez Le Gobelin du Ternois sur Tipeee Soutenez Le Gobelin du Ternois sur Tipeee

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *