Mathieu Benoît a déjà trouvé sa clientèle et rebaptise son salon Styl’hair

Une couleur et un balayage pour mesdames, un rafraîchissement pour monsieur, mais d’abord un brushing en urgence pour une cliente qui doit filer à un anniversaire. Mathieu saute d’une tête à l’autre. Le salon Styl’hair a déjà trouvé sa clientèle : des curieux attirés par la nouveauté mais aussi de vieilles connaissances : « Je suis originaire de Croix-en-Ternois. J’ai commencé par exercer en tant que coiffeur à domicile, de 2010 à 2014, puis j’ai été salarié dans plusieurs salon à Bapaume, Noyelles-Godault, Hénin-Beaumont, ainsi qu’à Saint-Pol. » Quand ses anciens clients ont su qu’il revenait dans le Ternois, ils ont été les premiers à confier leur chef au jeune gérant. « J’ai vingt-huit ans mais quand j’ai vu que mon dernier employeur s’était lancé à vingt-deux ans, je me suis dit que je pourrais en faire autant. » Néanmoins, revenir dans le secteur n’était pas une évidence : « Beaucoup de coiffeurs sont déjà installés, mais d’anciens clients m’ont incité à revenir ici, notamment pour proposer une offre plus moderne. »

Une offre moderne à des prix attractifs

L’autre atout du nouvel arrivant est de proposer des prix attractifs (ainsi qu’une remise de 10 % lors du premier passage), comme le confirme Anne-Sophie : « Je suis venue par curiosité mais le prix y est aussi pour beaucoup. J’avais déjà envoyé mon fils pour tester, aujourd’hui c’est à mon tour », sourit-elle, ses cheveux frisés maculés de crème. « Un cheveu frisé est un cheveu déshydraté », explique Mathieu à sa cliente, avide de conseils et particulièrement curieuse lorsque le professionnel lui présente son exclusivité : le botox capillaire. « Ce soin permet de redonner de la brillance, de réhydrater les cheveux, d’atténuer le volume et les frisottis pour une période de quatre à six mois. La technique est assez simple mais l’opération nécessite plus de deux heures. » Le coiffeur s’est également fait une spécialité du travail au rasoir : « Le résultat est très naturel, le rasoir coupe et retire de la masse, mais il ne convient pas aux cheveux fins. »

Depuis dix ans qu’il est entré en coiffure, Mathieu porte la même ceinture où il range rasoirs, peignes et ciseaux. Il aime partager son expérience et ouvre ses portes aux élèves souhaitant s’initier à la coiffure : « J’ai étudié à l’Ecole européenne d’esthétique d’Arras, puis j’y ai donné des cours. Je suis donc tout disposé à accueillir des stagiaires, je sais comment les encadrer. » En revanche, il n’envisage pas de faire appel à un salarié : « Je travaille seul, c’est voulu. Je suis habitué à travailler sans rendez-vous et je suis très speed. Il faut que ça bouge et je sais que j’aurais du mal à trouver quelqu’un qui réponde à mes exigences. » D’autant que le coiffeur ne compte pas ses heures, il ouvre même jusqu’à 22 heures le vendredi : « J’ai pensé aux personnes qui finissent tard le travail et qui n’ont pas envie de subir l’attente du samedi. » Mathieu Benoît foisonne d’idées pour servir ses clients, il ne devrait pas non plus en manquer pour trouver un nouveau nom pour son salon d’ici quelques jours.

11 rue des Ferronniers, 62130 Saint-Pol-sur-Ternoise

La page Facebook

Lundi 9h-18h
Mardi fermé
Mercredi 9h-19h
Jeudi 9h-19h
Vendredi 10h 22h
Samedi 9h-18h

Revenir en haut de page