L’Union commerciale n’exclut pas un recours suite à la validation de l’extension de Leclerc


Publicités

Première étape validée pour l’extension du centre E. Leclerc d’Herlin-le-Sec : la commission départementale d’aménagement commercial s’est réunie lundi pour étudier le dossier et a validé le projet par quatre voix favorables, une abstention et une voix défavorable. L’Union commerciale du Ternois avait demandé à être entendue pour faire valoir ses arguments : « Nous avons souligné les problèmes d’accessibilité : pas d’accès pour les piétons, pas de piste cyclable et une seule desserte en transports en commun à neuf cents mètres. Nous avons également insisté sur le risque de concurrence entre une zone périphérique et le centre-ville où beaucoup de locaux commerciaux sont disponibles », indique François Binauld de l’Union commerciale. Néanmoins, le président de l’UCT ne se dit pas complètement fermé à ce projet s’il est mené en bonne intelligence et qu’il ne nuit pas au commerces de proximité : « Benoît Lempereur (NDLR : président de la société Herlindis qui porte le projet) a pris l’initiative de nous contacter pour échanger sur le sujet. Il nous a assuré que le choix des enseignes n’était pas encore arrêté, ce qui ouvre la possibilité d’installer des enseignes qui ne sont pas en concurrence directe avec le commerce du centre-ville mais qui viendraient plutôt compléter l’offre existante », rapporte François Binauld. Il n’exclut pas un recours contre l’avis de la commission départementale, mais cette décision devra être prise par l’ensemble des membres de l’Union commerciale, qui compte une trentaine d’adhérents de Saint-Pol et des environs : « Nous discuterons des suites à donner lors de notre assemblée générale du 15 novembre. Ce sujet préoccupe beaucoup les commerçants, mais aussi la population en général. »

Revenir en haut de page