Ligne St-Pol-Etaples : manifestation ce lundi et questionnaire aux usagers

Pour vous, le car est-il plus accessible que le train ? Plus sûr que le train ? Plus agréable et confortable que le train ? Est-ce que les horaires de départ et d’arrivée correspondent à vos besoins ? On devine déjà les réponses mais l’union locale CGT de Saint-Pol-sur-Ternoise va poser toutes ces questions aux usagers de la ligne Saint-Pol-Etaples. Le service de substitution va être mis en œuvre à partir de ce vendredi 1er septembre (voir notre article sur le sujet) et les cégétistes vont recueillir les impressions des voyageurs en ce premier jour de la rentrée. Ils ont ajusté leur organisation en fonction des nouveaux horaires : initialement prévue à 16h30, la manifestation a été décalée à 17h30. « Nous resterons devant la gare pour distribuer un questionnaire aux voyageurs, annonce Pascal Bavencove, de l’union locale CGT. Le secteur ne dispose pas d’association relai ou citoyenne pour défendre les usagers. Nous allons donc les interroger sur le sujet. »

« Cette ligne est utilisée quotidiennement par des travailleurs et des étudiants »

Déjà, une pétition sur Internet a recueilli plus de trois mille signatures pour protester contre la fermeture de la ligne durant au moins trois ans. Une manifestation a été organisée à Saint-Pol au mois d’avril. La CGT a écrit aux nouveaux députés (Bruno Duvergé, Brigitte Bourguignon, Daniel Fasquelle) dont le territoire est touché, mais aucun n’a pris la peine de répondre. « Cette ligne est fondamentale pour l’équilibre du territoire. Elle est utilisée par les populations de l’Arrageois et du bassin minier pour aller à la mer, mais surtout quotidiennement par des travailleurs et des étudiants, rappelle Pascal Bavencove. Cette ligne est très chère mais aussi très structurante : au-delà de la partie Saint-Pol-Etaples, elle relie également Arras et Béthune à Boulogne-sur-Mer. »

Les propositions visant à maintenir la circulation des trains durant les travaux ou d’utiliser un train BOA (surnommé « mangeur de rails », qui peut remplacer jusqu’à 320 mètres de rails par heure) ont été balayées. La décision est irrévocable : la ligne sera fermée jusqu’à la fin des travaux. « Pour l’instant, la fermeture ne vise pas à réaliser des travaux mais à effectuer des études. Nous craignons qu’à l’issue du diagnostic, les montants prévus explosent et que la ligne soit finalement abandonnée. La circulation des trains est financée par la région et Xavier Bertrand pourrait être tenté de privilégier les liaisons en Picardie au détriment des nôtres. »

#UnPvDansLaMare #InfosLocales

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page