« L’étoile ferroviaire de Saint-Pol a été en danger, mais aujourd’hui, elle est sauvée. »


Publicités


Vice-président aux transports pour les Hauts-de-France, Franck Dhersin est formel : les trains reliant Saint-Pol à Étaples, Béthune et Arras continueront de circuler. « Ce sujet ne fait plus partie des discussions avec l’État. La rénovation de ces lignes était prévue dans le contrat de plan État-région 2015-2020. Le Premier Ministre a assuré que les financements seraient maintenus, l’État ne pouvait pas revenir sur sa signature. L’étoile ferroviaire de Saint-Pol a été en danger, mais aujourd’hui, elle est sauvée. » En revanche, pour le reste du réseau des « petites lignes », les nouveaux investissements seront négociés « région par région, ligne par ligne ».

« Si les infrastructures sont refaites, nous ferons circuler les trains, toujours »

Pour l’étoile ferroviaire de Saint-Pol, Franck Dhersin annonce que les premiers travaux vont débuter d’ici quelques semaines sur le tronçon raccordant Étaples : « La région a débloqué 2,5 millions d’euros au mois d’octobre pour lancer des travaux anticipés. Notre objectif est de rétablir les trains au plus vite. La CGT et les communistes disent que les lignes ne seront pas refaites, c’est faux », assure le conseiller régional (qui a quitté Les Républicains en décembre dernier). « Vous imaginez le scandale si on mettait des millions d’euros pour ensuite ne pas faire rouler les trains ? » Le cas s’est déjà présenté selon les cheminots, mais la région répète qu’elle garantira la circulation des trains : « Si les infrastructures sont refaites, nous ferons circuler les trains, toujours. On rénove la ligne Saint-Pol-Étaples et on va la gérer. Je ne sais pas si elle sera rentable, mais elle sera maintenue. Le transport public n’est jamais rentable, c’est comme l’hôpital : la question est de savoir à quel niveau on peut le subventionner. »

Une rénovation totale des lignes au départ de Saint-Pol d’ici 2021

Les trois lignes au départ de la gare de Saint-Pol seront toutes rénovées pour plus de 75 millions d’euros, l’tat et la région s’y sont engagés. Ensuite, les conditions de circulation resteront à définir. Les travaux ne seront terminés qu’en 2021, avec la fermeture durant six mois de la ligne vers Béthune en 2020, puis de celle d’Arras. Lorsque la rénovation sera terminée, les élections régionales seront passées, rappelle Franck Dhersin, et nul ne sait quelle sera alors la politique du nouvel exécutif : « Je ne serai peut-être même pas là pour couper le ruban. »

#InfosLocales

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page