Le Régency termine l’année en dépassant pour la première fois les 40 000 entrées

Le Régency a pris l’habitude de battre année après année ses records de fréquentation et 2019 a même permis au cinéma de dépasser la barre des 40 000 entrées payantes. Il aura fallu attendre le 31 décembre pour atteindre ce seuil avec finalement 40 016 tickets enregistrés en 2019 (contre 24 600 en 2013). Cette fréquentation historique a été portée par les grands succès du box-office national avec Le Rion Lion, la Reine des Neiges 2 et Qu’est-ce qu’on a encore fait au bon Dieu ? aux trois premières places, mais on retrouve à la quatrième et cinquième place Au nom de la Terre (23e au box-office national) et Les invisibles (38e), deux films présentés au avant-première au Régency en présence de leurs ambassadeurs. Edouard Bergeon, réalisateur d’Au nom de la Terre, est même venu à deux reprises pour discuter avec les spectateurs de son film et des questions agricoles. L’équipe du Régency a également déroulé le tapis rouge pour les réalisateurs de Fahim, Le chant du loup et dernièrement Le meilleur reste à venir : à chaque fois, les cinéastes ont été accueillis dans une salle pleine. Une façon d’inviter le public à découvrir des films qui ne bénéficient pas d’un martelage médiatique aussi important que les blockbusters américains. Par ailleurs, si les grandes affiches nationales et internationales assurent l’essentiel des entrées, l’équipe du Régency met un point d’honneur à diffuser également des films plus confidentiels, en phase avec le label Art et essai, avec des œuvres proposées en version originale, des rétrospectives estivales ou dans le cadre des semaines culturelles de Saint-Pol, des partenariats avec l’Arras Film Festival ou encore des coups de cœur de l’équipe cinéphile, sans oublier les séances consacrées aux scolaires dans le cadre de l’éducation à l’image. Autant d’actions qui entretiennent l’identité du cinéma associatif. Depuis plusieurs années, le directeur Laurent Coët souligne que la fréquentation ne pourra pas continuer à progresser indéfiniment et le projet d’une deuxième, voire d’une troisième salle dans le futur pôle culturel de la ville pourrait ouvrir de nouvelles perspectives. Néanmoins, il faudra attendre encore quelques années avant que ce projet voit le jour. D’ici-là, le Régency continue à faire vivre le cinéma et la culture dans le Ternois et les spectateurs prouvent toute la pertinence d’un tel équipement en milieu rural, comme le souligne Laurent Coët : « L’attachement et la fidélité du public pour une salle mono-écran de cent quarante places montrent une nouvelle fois que le Régency est l’outil culturel de proximité essentiel et incontournable au sein de la ville de Saint-Pol-sur-Ternoise et bien au-delà. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page