Le metteur en scène Théo Puerta projette ses illusions sur les planches et sur l’écran


Publicités

« Déjà tout petit, j’imaginais plein de choses sur cette scène. J’ai toujours rêvé d’en faire quelque chose », confie Théo Puerta, en regardant sa petite troupe s’activer sur les planches de la salle des fêtes de Magnicourt-en-Comté. A partir du 11 octobre, le public découvrira la pièce Suis-je fou, chérie ?, ainsi que le film TACTIC, deux œuvres imaginées par ce jeune scénariste, metteur en scène, réalisateur, comédien, un peu magicien aussi. A vingt-deux ans, Théo Puerta a grandi avec le théâtre et se tourne depuis quelques années vers le cinéma. Pour l’instant, il vend des tickets au CGR de Bruay pour les films des autres, mais il espère bien voir ses propres productions à l’affiche.

« Les images seules ne disent rien, c’est le travail réalisé ensuite qui donne du sens »

Le jeune homme est un adepte de l’illusion, mais ne s’en berce pas et s’est donné les moyens de produire son premier film, avec vingt techniciens, plus de cent figurants et deux années de travail. « J’ai commencé à écrire le scénario en 2017. Les scènes ont été tournées en cinq jours, fin 2017 et en mai 2018, à Magnicourt, où on a recréé un marché qui est la principale scène. On a aussi tourné dans la salle des fêtes de Saint-Pol. Ensuite, quasiment tous les dialogues, les sons, les ambiances ont été retravaillés en studio. Ça m’a pris près d’un an et ensuite, il a fallu huit mois pour le montage. C’est long, mais si ça avait été plus rapide, ça aurait été bâclé. Les images seules ne disent rien, c’est le travail réalisé ensuite qui donne du sens », estime le minutieux réalisateur. Magicien à ses heures et grand amateur du travail de Christopher Nolan, il sait à quel point un détail malencontreux ou un mauvais enchaînement peuvent perdre le spectateur, d’autant que le jeune réalisateur joue avec la temporalité : « L’histoire tourne autour d’une montre et de deux magiciens qui voyagent dans le temps. C’est un film avec beaucoup de cuts, le spectateur doit être attentif, réfléchir sur l’objet cinématographique. » Plus que le scénario, c’est la mise en scène qui passionne Théo Puerta, aussi bien pour le cinéma que pour le théâtre.

« J’ai voulu faire un espace ouvert pour plonger le public tout de suite dans l’histoire »

S’il a fallu plus de deux ans pour terminer les vingt-sept minutes de TACTIC, quelques mois auront suffi à monter la pièce Suis-je fou, chérie ?, de près d’une heure et demie. « J’ai mis un mois pour écrire le texte, en début d’année. Ça faisait du bien de faire quelque chose rapidement. J’ai écrit sans réfléchir, un peu partout, en vacances, dans l’avion, dans les nuages pour les parties un peu poétiques. Je n’avais pas vraiment d’histoire, seulement les acteurs et la scène de Magnicourt. » Auparavant comédien de la troupe du Grenier et au lycée Châtelet, le metteur en scène a sollicité d’anciens comparses pour cette nouvelle création : « C’était plus facile d’écrire en ayant les acteurs en tête et en connaissant leur jeu, notamment celui un peu fou de Catherine Hermant. On avait déjà joué ensemble et ils ont tous adhéré immédiatement au projet. Au début, je n’avais que des dialogues et didascalies, chacun a amené ses idées et l’ensemble a pris forme, c’est devenu très vivant. » Théo Puerta a beaucoup travaillé sur la mise en scène et préparé quelques surprises aux spectateurs : « J’ai voulu faire un espace ouvert pour plonger le public tout de suite dans l’histoire. J’ai eu l’idée en voyant la nouvelle salle immersive du CGR : le concept est de sortir de l’écran ou de la scène pour mettre le spectateur dans l’ambiance. Aujourd’hui, c’est vraiment l’immersion qui est intéressante. » Si un magicien ne dévoile jamais ses trucs, Théo Puerta montre avec plaisir les coulisses et ses petites trouvailles pour que Suis-je fou, chérie ? soit plus qu’une simple pièce de théâtre. Au fil des répétitions, il affine le jeu de ses comédiens – qui ne se privent pourtant pas d’improviser – et peaufine tous les détails, avec la même précision que pour son film : « Je passe mon temps libre à la salle de Magnicourt pour tout préparer. Parfois, je suis là jusqu’à une heure du matin à faire les poussières ! » Le 11 octobre, les dés seront jetés et Théo Puerta pourra récolter le fruit de son travail : le prestige.

TACTIC et Suis-je fou, chérie ? à la salle des fêtes de Magnicourt-en-Comté

Vendredi 11 octobre à 20h ; samedi 12 octobre à 20h ; dimanche 13 octobre à 15h30 ; vendredi 18 octobre à 20h ; samedi 19 octobre à 20h ; dimanche 20 octobre à 15h30.
Plein tarif : 8€. Enfant de -12 ans, familles nombreuses, figurants : 6€.

Réservations : 06.45.39.26.27

Revenir en haut de page