Lancement des semaines culturelles avec le salon de la caricature et du dessin de presse


Publicités

Pour bien finir la semaine, les élèves de CM1-CM2 de l’école Prévert sont venus se faire croquer par quelques-uns des artistes qui seront présents tout au long du week-end pour le salon de la caricature, du dessin de presse et des arts graphiques. Une quinzaine de dessinateurs et de peintres aux styles variés se sont installés dans le chapiteau monté place Pompidou, où ils accueilleront les visiteurs. L’occasion de découvrir les spécialités de chacun, de se faire tirer le portrait ou de s’essayer à diverses techniques de dessin. Ce salon donne le coup d’envoi des semaines culturelles de la ville de Saint-Pol, organisées autour du thème « Femme (s) ». Pour le deuxième temps fort, l’humoriste Laurie Peret fera rire et grincer des dents avec son spectacle de sketchs et de chansons : c’est dimanche et c’est déjà complet. Le vendredi 4 octobre, ce seront deux femmes de la compagnie L’Embardée qui retraceront l’histoire de l’émancipation des femmes depuis la nuit des temps jusqu’aux combats actuels. Difficile de trouver un lien entre le thème et la brocante aux livres du 6 octobre à la salle des fêtes, sauf en utilisant le terme d’autrices. Le lendemain, Marie-Claude Viano, de l’université de Lille, évoquera les femmes scientifiques au siècle des lumières. Le cabaret-lecture du 8 octobre poursuivra l’exploration des femmes au travers de la littérature et de la musique. Toujours à la Maison pour tous, le spectacle Les silences ou la vie d’une femme retracera une histoire familiale et féminine avec une comédienne seule en scène interprétant le roman de Marie Chaix. Enfin, la compagnie « P’art de rien » proposera, le 18 octobre, un spectacle de cirque à la pointe de la technologie, pour petites et grandes – les mâles seront accueillis avec bienveillance. Le cinéma Le Régency a adapté sa programmation pour projeter cinq films sur des histoires de femmes, du 30 septembre au 3 octobre. Evidemment, les messieurs comme les dames pourront profiter de toutes ces animations… à part peut-être Madame Thatcher.

Revenir en haut de page