La team Frédéric, un tandem de choc prêt à parcourir « 1000 km pour l’autisme »

« En fait, le parcours fait 1 300 kilomètres au total », sourit dans sa barbe Frédéric Grard père, qui n’est pas à trois cents kilomètres près. Ce jeune trentenaire forme avec Frédéric fils, onze ans et autiste, un duo de choc qui se prépare à traverser la France en tandem. Depuis trois ans, ils enchaînent ensemble les courses à pied en France et en Belgique, accumulent médailles et coupes dans leur salon, sensibilisent à la cause de l’autisme kilomètre après kilomètre. En avril dernier déjà, le père a organisé en famille « 100 km pour l’autisme », d’Arras jusqu’au Touquet. Histoire de corser un tout petit peu le défi, l’infatigable papa souhaite cette fois rallier Le Touquet depuis Monaco en pédalant, avec toute la famille : « On fait surtout de la course à pied, mais on aime aussi beaucoup le vélo. Frédéric n’a pas conscience du danger, on va donc rouler en tandem. La première semaine, il va faire de petites portions avec moi. Nous allons aussi rouler avec Corentin et Clélia, nos deux autres enfants, et Julie, mon épouse, nous accompagnera en voiture. » Frédéric père affrontera seul la deuxième semaine, ce qui ne l’effraie pas une seconde. Pour s’occuper de son fils, il a dû aménager ses horaires et travaille désormais de nuit : quand il rentre au petit matin à Auchy-les-Hesdin, il part s’entraîner à vélo pour quarante à soixante kilomètres, auxquels s’ajoutent cent kilomètres le week-end. Sans compter les trails en famille quasiment chaque semaine.

« Parfois, on se croit au Moyen Àge dans la prise en charge de l’autisme »

Les parents appliquent la méthode ABA consistant à valoriser les comportements positifs des enfants autistes : « La récompense pour Frédéric, c’est d’aller courir avec papa. » La méthode semble porter ses fruits pour le garçon ébouriffé, aujourd’hui scolarisé en CM2 à Auchy-les-Hesdin. Deux après-midis par semaine, il se rend à l’EPEAM – École parentale pour enfants autistes du Montreuillois : « C’est la seule association de ce type au nord de Paris. En France, nous avons quarante ans de retard dans ce domaine, déplore le père de famille. Au Canada, tous les enfants autistes sont scolarisés. Ici, nous sommes à peine à 20 %. Parfois, on se croit au Moyen Âge. Notre association prend en charge huit enfants et nous en avons autant sur liste d’attente. » C’est pour alerter sur cette situation et récolter de l’argent pour l’EPEAM que la team Frédéric s’élance sur les routes depuis Monaco.

Le choix de la principauté n’est pas un hasard : « L’épouse du Prince Albert est impliquée dans une association qui s’occupe de l’autisme. Le Prince nous a même offert une montre pour que nous la mettions aux enchères. » L’association en tira cinq mille euros bienvenus, mais loin de couvrir le fonctionnement de l’association qui doit trouver chaque année près de cinquante mille euros. Alors les bénévoles s’organisent et se mobilisent pour réunir de l’argent et des soutiens. La team Frédéric peut aussi compter sur Sophie, de l’association « Le relais des rêves » : « Elle se démène pour nous. Grâce à elle, Frédéric a pu aller voir des dauphins, réaliser un baptême en voiture de course et rencontrer des joueurs du PSG au Parc des Princes. »

« Notre objectif serait de faire un iron-man avec Frédéric »

Aujourd’hui, l’équipe a surtout besoin d’une aide matérielle pour réaliser son périple depuis le Rocher : « On cherche des partenaires pour nous équiper, surtout en pièces de rechange, jantes, pneus, en vêtements de cyclisme aussi. On a acheté le tandem d’occasion et je vais l’adapter, car un tandem handivalide coûte près de cinq mille euros. Ce qui serait top, ce serait une petite remorque à placer à l’arrière du tandem pour transporter le matériel. » Le tracé est défini, avec des étapes de quarante à cent trente kilomètres. Une paille pour le sportif trentenaire : « Mon objectif serait de faire un iron-man avec Frédéric, même si la natation reste un obstacle. » En revanche, le jeune Fédéric adore pédaler, et si l’heureux papa a un petit coup de fatigue sur le parcours, il sait que son fiston sera toujours derrière lui.

Le parcours prévu :

Étape 1 : Monaco – Nice – Les Arcs, 108 km

Étape 2 : Les Arcs – Aix-en-Provence, 101 km

Étape 3: Aix-en-Provence – Orange, 100 km

Étape 4 : Orange – Valence, 107 km

Étape 5 : Valence – Lyon, 114 km

Étape 6 : Lyon – Paray-le-Monial, 112 km

Étape 7 : Paray-le-Monial – Nevers, 117 km

Étape 8 : Nevers – Sanserre – Montargy, 136 km

Étape 9 : Montargy – Evry, 83 km

Étape 10 : Evry – Saint-Denis, 41 km

Étape 11 : Saint-Denis – Beauvais, 68 km

Étape 12 : Beauvais – Amiens, 60 km

Étape 13 : Amiens – Frévent- Auchy-les-Hesdin – Le Touquet, 121 km

#InfosLocales

Soutenez-nous!
Le Gobelin du Ternois est gratuit et le restera grâce à vous!
Soutenez Le Gobelin du Ternois sur Tipeee

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *