La fresque de Domé consacrée aux Pères la Joie est déjà un succès auprès des habitants

« C’est incroyable. Je ne peux pas être tranquille cinq minutes, je n’arrive pas à travailler ! Mais c’est super, j’adore peindre dans la rue, au contact des gens. » Pinceau en main, Domé s’efforce de terminer la fresque consacrée aux Pères la Joie qu’il réalise sur des panneaux à l’entrée de la rue d’Hesdin. Effectivement, les passants s’arrêtent pour découvrir, admirer et saluer le travail de l’artiste : « On est Pères la Joie, c’est vraiment super de voir ça. Alors, on est où, nous ? », interroge un couple en rigolant. Impossible pour eux de se reconnaître parmi les figurations abstraites du groupe folklorique. « Je n’ai pas encore fait les visages, mais certains s’y retrouvent déjà. Les musiciens surtout », constate Domé. Le maire de Saint-Pol l’a sollicité pour décorer les panneaux de bois masquant l’immeuble démoli à l’entrée de la rue d’Hesdin. L’idée première était de réaliser un trompe-l’œil, mais l’artiste a apporté sa propre vision : « J’ai proposé une fresque sur les Pères la Joie, pour valoriser le patrimoine immatériel de Saint-Pol. Le maire a tout de suite approuvé. »

« Adultes et enfants sont fiers d’être Pères la Joie et de se retrouver dans cette œuvre »

Après avoir dessiné les premières esquisses dans son atelier, Domé finalise son œuvre sur place, peignant directement sur les panneaux les silhouettes des danseurs et musiciens du groupe folklorique. « Les gens s’arrêtent. Des adultes, mais aussi des enfants qui sont fiers d’être Pères la Joie et de se retrouver dans cette œuvre », remarque Domé qui a intégré les géants Pif et Paf, l’âne, les musiciens, sans oublier le moulin des meuniers qu’incarnent les Pères la Joie. L’objectif premier des panneaux est de sécuriser et de masquer le lieu, mais la municipalité a eu la bonne idée de les faire décorer pour ajouter une dimension esthétique. L’œuvre restera visible jusqu’à ce que l’immeuble soit finalement réhabilité, ce qui n’est pas à l’ordre du jour. Une première expérience de « street-art » que Domé aimerait renouveler pour que l’art remplisse les espaces délaissés des villes et villages du Ternois.

Soutenez-nous!
Le Gobelin du Ternois est gratuit et le restera grâce à vous!
Soutenez Le Gobelin du Ternois sur Tipeee