La collecte de lait se poursuit mais Ingredia tourne au ralenti suite à l’incendie de Lubrizol


Publicités

Cinq jours après l’incendie qui a dévasté l’usine Lubrizol de Rouen, les conséquences se font sentir sur le site Ingrédia de Saint-Pol : « Nous poursuivons la collecte de lait, mais depuis le milieu de matinée, les camions ne sont pas déchargés et le lait n’est pas exploité. Pour le lait qui était déjà sur le site, nous réalisons un travail de traçabilité pour définir les produits issus des communes concernées par des arrêtés préfectoraux », commente la direction, par le biais de son agence de communication. Pour l’instant, aucun arrêté n’a été pris par la préfecture du Pas-de-Calais, mais de nombreuses communes de la Somme, de l’Oise et du Nord ont été ciblées, suite aux signalements réalisés par les habitants. « L’activité de production se poursuit mais au ralenti, nous attendons de connaître les zones de restriction pour la mise sur le marché de productions alimentaires. Très peu de communes sont finalement concernées par les arrêtés. Nous avons également informé nos clients qui ont pu recevoir des produits avec le lait collecté après l’incendie », assure la direction, qui souligne que les restrictions ne sont pas les mêmes selon que les vaches sont élevées en intérieur ou en extérieur. Et de conclure : « Le lait collecté ne sera pas exploité tant que le travail de traçabilité ne sera pas terminé. Nos équipes sont pour l’instant mobilisées sur cet aspect. L’important est d’appliquer le principe de précaution et d’informer nos clients. »