Institutrice retraitée, Elisabeth Rigaux publie un recueil des écrits de ses anciens élèves


Publicités

« En rangeant mon garage, j’ai retrouvé deux gros classeurs avec les travaux d’expression écrite de mes anciens élèves. J’étais incapable de les jeter, tellement c’était émouvant », raconte Elisabeth Rigaux. Quinze ans après avoir pris sa retraite de l’Education Nationale, l’ancienne institutrice a relu tous les textes de ses élèves et les a triés afin d’en tirer un livre. « C’est un recueil de poèmes et de petits textes dans lesquels les enfants s’expriment. Je les faisais beaucoup écrire à l’école. J’ai aussi mis quelques-uns de mes poèmes. Après tout, j’ai moi aussi le droit d’écrire », estime la dynamique retraitée qui espère, avec cet ouvrage, retrouver d’anciens élèves : « Ils avaient dix ans à l’époque. Maintenant, ils sont trentenaires, certains sont même devenus parents. Ils pourront retrouver des écrits de leur enfance. Beaucoup doivent se souvenir de moi, j’étais assez sévère ! »

« Tous les soirs, je danse avec Nagui ! J’ai énormément de joie à transmettre »

L’ouvrage regroupe des écrits d’élèves des différents établissements où Elisabeth Rigaux a enseigné tout au long de sa carrière, notamment à l’école Sainte-Anne où elle a donné ses derniers cours de 1998 à 2003. L’ancienne institutrice a toujours travaillé dans l’enseignement privé catholique : « J’avais proposé aux élèves d’imaginer ce qu’ils feraient s’ils étaient Dieu ou le pape. Je les invitais à écrire directement à Dieu également. Ces textes sont très intéressants, qu’on soit croyant ou non. J’ai aussi retrouvé des récits de la vie quotidienne, suite à une visite que nous avions faite chez ATRE, par exemple. C’est un livre plein de simplicité, de vérité, d’espérance, de tendresse et d’humour. Les élèves avaient un cahier de vie dans lequel ils écrivaient leurs histoires, leurs impressions. » D’où le titre choisi par l’ancienne institutrice, Impressions au soleil couchant : « J’habite à Fillièvres et j’ai de magnifiques couchers de soleil chaque soir. Et puis, à mon âge, je suis plus près du crépuscule que de l’aube de ma vie », sourit la retraitée qui respire toujours la joie de vivre : « Tous les soirs, je danse avec Nagui ! J’ai énormément de joie à transmettre. Maintenant, ma mission se fait beaucoup en église. J’ai beaucoup d’activités que je choisis, mais je ne me laisse pas déborder. »

« J’ai un chien qui écrit énormément »

Babette, comme l’appelle ses amis, a publié son tout premier ouvrage en 2017, Petit traité ordinaire d’une femme ordinaire, un ouvrage simple, modeste et positif, à son image : « J’en avais marre d’entendre les retraités se plaindre de tout. Moi, je suis une célibataire retraitée et heureuse ! Je voulais transmettre ma joie de vivre. C’est un témoignage, pas un roman. J’en ai déjà vendu plus de trois cents, je ne m’attendais pas à un tel succès », reconnaît l’autrice, qui s’est pris au jeu de l’écriture. Elle prépare déjà son troisième ouvrage, Journal d’un chien de campagne, avec Gilou, son compagnon à quatre pattes : « J’ai un chien qui écrit énormément. »

Contact au 03.21.47.94.68 ou baberie@orange.fr

Elisabeth Rigaux dédicacera son ouvrage le 1er mai à l’occasion de la brocante de Fillièvres, au 34, rue de Saint-Pol.

Soutenez-nous!
Le Gobelin du Ternois est gratuit et le restera grâce à vous!
Soutenez Le Gobelin du Ternois sur Tipeee