Herta est à vendre : le groupe Nestlé souhaite se recentrer sur l’alimentation végétale


Publicités

« Ça y est, Herta est à vendre », annonce David Dubois. Le délégué syndical central Force Ouvrière a été officiellement informé ce jeudi matin : Nestlé a présenté ses résultats annuels mercredi et annoncé qu’il souhaitait « explorer des options stratégiques pour l’activité charcuterie d’Herta, y compris une éventuelle cession ». Rien n’est acté pour le moment, mais la vente d’Herta s’inscrit dans la logique du groupe Nestlé de « se concentrer sur les offres végétales en forte croissance ». Déjà au mois de juin, le syndicat Force Ouvrière avait alerté les salariés sur une possible vente de la marque: « On avait l’information depuis presqu’un an. Au mois de juin, la direction avait nié en bloc, mais un tel changement de stratégie se prépare bien en amont. On nous a menti dans les réunions officielles. On a bien fait de rester sur nos gardes. La direction a pris les représentants du personnel pour des pantins », déplore David Dubois.

« L’alimentation végétale est beaucoup plus prometteuse que les aliments carnés. »

« Nestlé se sépare de toutes ses grosses usines et veut s’assurer une forte rentabilité. Herta est une belle marque, mais pas assez rentable pour les actionnaires. L’usine de Saint-Pol a bénéficié d’importants investissements, elle est ultra performante, les salariés se sont sacrifiés pour intégrer les changements de process. On sait que souvent, quand un nouvel investisseur arrive, il en profite pour dégraisser au niveau du personnel et nous allons rester très vigilants », prévient David Dubois. Aucune action n’est prévue pour le moment, mais le syndicaliste et ses camarades vont suivre l’évolution du dossier de près : « Pour l’instant, la priorité est d’informer les salariés. La cession ne devrait pas intervenir avant la fin de l’année. On ne sait pas qui va reprendre ni dans quelles conditions. On n’est pas des Bisounours. On travaille dans le monde de la viande et si on doit sortir les armes, on le fera. » Selon le média de l’alimentaire « Les Marchés », le directeur général de Nestlé Mark Schneider aurait déclaré en conférence de presse : « L’alimentation végétale est beaucoup plus prometteuse que les aliments carnés. » L’usine Herta de Saint-Pol-sur-Ternoise est la plus importante de la marque et emploie près de mille deux cents personnes.

Soutenez-nous!
Le Gobelin du Ternois est gratuit et le restera grâce à vous!
Soutenez Le Gobelin du Ternois sur Tipeee