Grand débat : une soixantaine de citoyens réunis pour des échanges tous azimuts


Publicités


Autour des quatre tables de discussion, une soixantaine de citoyens ont échangé durant plus de trois heures lundi soir, répondant à l’invitation du conseiller départemental, Claude Bachelet, à participer au grand débat national. À la Maison pour tous de Saint-Pol, la majorité des participants étaient des élus du secteur – maire ou conseillers municipaux – mais quelques simples habitants étaient également venus apporter leur contribution : « Ce soir, nous sommes tous là en tant que citoyens », a rappelé une animatrice. En revanche, pas ou peu de jeunes : les participants étaient plutôt en fin de carrière ou déjà retraités. Les gilets jaunes étaient les grands absents. Qu’importe le panel, l’important était que les présents puissent s’exprimer et ils s’en sont donné à cœur joie. Pour chaque groupe, un animateur encadrait les échanges, distribuait la parole, prenait des notes et recentrait les discussions.

« Les discussions permettent de prendre du recul et de voir les choses différemment »

Les quatre thèmes du grand débat (fiscalité, transition écologique, organisation de l’État, démocratie et citoyenneté) ont été repris, ainsi qu’un thème plus large sur les questions de ruralité. Certains sont venus avec des propositions arrêtées, d’autres se sont laissés porter par les discussions, mais tous ont pu s’exprimer librement sur des sujets très variés : nucléaire ou énergies renouvelables, dématérialisation, transports, services publics, représentativité des élus, mille-feuilles territorial entre autres exemples. À l’issue des discussions, des dizaines de Post-It étalés sur deux tables reprenaient les propositions qui ont émergé des quatre groupes sur les divers sujets : charge maintenant aux organisateurs de synthétiser l’ensemble, ce qui ne sera pas une mince affaire, et de faire remonter les contributions au niveau national. « Chacun est venu avec ses idées, mais les discussions permettent de prendre du recul et de voir les choses différemment », résumait Mickaël Hocrelle à l’issue du débat. Beaucoup de participants se montraient sceptiques sur l’usage qui sera fait de toutes ces contributions, mais tous ont reconnu que l’exercice était utile. Quelle que soit l’issue du grand débat, il aura eu le mérite de redonner la parole aux citoyens qui ne se sont pas privés pour la prendre. D’ailleurs, selon Philippe Pic, l’animateur qui a participé à de nombreux débats dans le département, l’exercice mériterait d’être renouvelé : « Je serais favorable à une saison 2 l’année prochaine et même pour les années suivantes, comme pour Les Feux de l’Amour. » La série américaine en est à sa quarante-septième saison : le gouvernement saura-t-il tenir aussi longtemps ?

#InfosLocales

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page