Pour être vacciné, devenez assesseur ou scrutateur aux prochaines élections !


Publicités

Plusieurs scrutins électoraux se profilent dans les mois à venir : les élections départementales et régionales, finalement repoussées aux 20 et 27 juin, ainsi que la législative dans la sixième circonscription du Pas-de-Calais, reprogrammée les 30 mai et 6 juin. La crise sanitaire risque une nouvelle fois de dissuader certains électeurs de se rendre aux urnes, mais pourrait aussi décourager les assesseurs et scrutateurs, indispensables à la bonne tenue des scrutins. De plus, l’organisation conjointe des élections régionales et départementales va nécessiter de dédoubler les assesseurs. Afin de rassurer et d’améliorer la protection de ces petites mains de la démocratie, les scrutateurs et assesseurs pourraient être vaccinés en priorité. « Pour ceux qui n’auraient pu encore bénéficier de la vaccination, le gouvernement mettra en place un dispositif particulier : trois semaines avant le premier tour, les communes seront invitées à faire connaître la liste des personnes non vaccinées membres des bureaux de vote et fonctionnaires mobilisés le jour du scrutin afin qu’une vaccination puisse leur être proposée », a annoncé le Premier Ministre lors d’un discours à l’Assemblée nationale.

Des tests pour les assesseurs et scrutateurs qui n’auront pas été vaccinés

Le président de TernoisCom a pris les devants puisque, deux jours après ce discours, Marc Bridoux se proposait pour aider les élus du Ternois dans cette démarche : « Si vous le souhaitez, faites-moi remonter assez rapidement les noms de vos scrutateurs qui aimeraient se faire vacciner. Je verrai ensuite comment je pourrai intervenir. Ne mettez pas la famille entière ! Ça ne va pas être simple, mais on va tout faire pour que ce soit faisable. » À défaut d’injection, les membres des bureaux de vote devront réaliser un test de dépistage, au plus tard deux jours avant le scrutin. Pour l’instant, la vaccination est ouverte aux personnes de plus de cinquante-cinq ans pour le grand public, ainsi qu’à tous les professionnels de santé, à ceux intervenant auprès de personnes âgées et handicapées vulnérables, aux sapeurs-pompiers et vétérinaires. Des créneaux prioritaires ont également été instaurés pour les enseignants, professionnels de l’enfance, policiers et gendarmes de plus de cinquante-cinq ans. Le Premier Ministre espère qu’à la mi-juin, « trente millions de nos concitoyens auront pu bénéficier d’au moins une première injection », soit près de deux tiers du corps électoral français. Les effets secondaires sur les taux d’abstention reste à évaluer, mais la thrombose dans les bureaux de vote est exclue.

Soutenez-nous!
Le Gobelin du Ternois est gratuit et le restera grâce à vous!
Soutenez Le Gobelin du Ternois sur Tipeee

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *