Au Royaume de Tem, la Nuit Magique dure neuf jours et on ne s’y ennuie jamais !


Publicités


« S’arrêtent ici tous les soucis du monde de Gris » : l’entrée du Royaume de Tem est réservée aux rires et à la bonne humeur, les Nuits-Magiciens se font d’ailleurs un devoir de donner le sourire à tout les visiteurs du royaume du Prince Armand. A deux jours de l’ouverture de la sixième édition de la Nuit Magique, le Prince n’est pas encore en tenue d’apparat et joue plutôt les maître d’œuvre, répondant aux appels téléphoniques incessants, parant toutes les urgences, terrassant les imprévus. Autour de l’étang de Bailleul-les-Pernes, les bénévoles s’activent pour les derniers préparatifs d’un événement qui s’annonce extraordinaire. Au fil des étés, le petit spectacle donné dans la cour d’une ferme du village est devenu un grandiose festival médiéval-fantastique, qui se déroule durant neuf jours, avec un programme impressionnant : spectacles, feu d’artifice, concerts, jeu de rôle grandeur nature, nuit de l’horreur, labyrinthe, escape game et moult autres animations aux quatre coins du royaume de Tem. « Si les participants veulent tout voir, il leur faudra venir tous les jours car chaque journée sera différente », prévient le Prince Armand, qui voit les choses en grand pour cette nouvelle édition : « L’année dernière, nous avons accueilli près de sept mille personnes sur l’ensemble de l’événement. Cette fois, on espère approcher les trente mille ! On a un programme encore plus riche, avec des artistes de qualité. Les gens viennent de plus en plus loin, de toute la région et au-delà. Quand on va quelque part, on en vient toujours à parler de la Nuit Magique et on prend tellement de plaisir à l’organiser que ça doit donner envie de venir voir de quoi il s’agit. »

Un royaume ouvert à tous, avec des nombreux animations et spectacles gratuits

Pour que leur événement soit accessible au plus grand nombre, les organisateurs ont tenu à ce qu’un maximum d’animations soient gratuites, surtout les plus importantes : spectacle d’ouverture, feu d’artifice, concerts, spectacle de jonglerie médiévale et de fauconnerie entre autres. « Nous voulons rendre la culture accessible à tous. Notre objectif est avant tout que les gens s’amusent, on veut les faire rêver. Notre plus belle récompense, c’est de voir les enfants écarquiller les yeux en découvrant notre univers », assure le Prince, garant du bonheur de ses sujets. Les premiers occupants du Royaume de Tem semblent effectivement heureux de s’activer sous le soleil pour préparer la fête et accueillir les milliers de visiteurs attendus. Rien n’effraie la douzaine de membres de l’association A bouts de film qui porte le festival depuis ses origines, d’autant qu’ils peuvent compter sur une cinquantaine de bénévoles motivés pour installer et animer le site, transformant le paisible étang de pêche en un monde féerique. Les visiteurs sont d’ailleurs prévenus dès leur arrivée à Bailleul-les-Pernes : sous les panneaux d’entrée dans la commune, un écriteau en bois « Village magique » a été ajouté. Les organisateurs souhaitent que le public s’immerge totalement dans leur univers et ils ont été jusqu’à ériger un rempart à l’entrée de l’étang, pour marquer la frontière avec notre triste monde tragique. Les fortifications, tout comme la plupart des éléments décoratifs, ont été réalisées par les bénévoles, qui continuent de jouer de la perceuse et de la visseuse à quelques heures de l’ouverture : « On s’efforce de faire un maximum de chose par nous-mêmes, de reprendre les éléments d’une année à l’autre, de faire de la récupération. C’est aussi une démarche éco-responsable », souligne le Prince qui tient à préserver l’environnement de son royaume éphémère : « On veut ne laisser aucune trace de notre passage. Après le festival, le Royaume de Tem disparaîtra aux yeux du commun des mortels. »

Une programmation différente chacun des neuf jours du festival

La petite commune de Bailleul-les-Pernes retrouvera sa quiétude le 11 août, mais pour l’instant, c’est l’effervescence. La municipalité soutient activement l’événement, tout comme d’autres communes des alentours qui apportent une contribution matérielle. Les organisateurs ont reçu une subvention du département et de la région qui leur a décerné le label « Haut et Fort » : une aide bienvenue pour la petite association et surtout une reconnaissance du travail réalisé depuis six ans. A ces bienfaiteurs publics s’ajoutent des sponsors privés et partenaires multiples, deux agriculteurs du village qui mettent une pâture et un champ de maïs à disposition, et surtout les bénévoles qui travaillent pour certains depuis des mois à la préparation du festival. Cette solidarité s’exprime aussi vers l’extérieur puisqu’une opération est organisée pour soutenir l’association Un grand oui pour Louis : la réalisation du plus grand platcek (dessert polonais à l’abricot) jamais cuisiné dans le Royaume de Tem et dont les bénéfices seront reversés à l’association. Il faudrait aussi parler de la Nuit de l’horreur qui se déroulera dans le labyrinthe dessiné dans un champ de maïs de 1,5 hectare, de la venue de l’incroyable groupe Prima Nocta et de La Maisnie Hellequin, de la marche des Baladins, de la taverne secrète accessible uniquement par un mot de passe, des quatre bières spéciales brassées pour l’occasion… mais pour tout évoquer, il faudrait publier un guide du Routard du Royaume de Tem. Le meilleur moyen de découvrir ce fol univers est d’y passer quelques heures, voire quelques jours !

Retrouvez toutes les informations pratiques sur le site :
https://www.aboutsdefilms.com/la-nuit-magique-1

Suivez l’actualité de la Nuit Magique sur Facebook.

Revenir en haut de page