Valérian : Un naufrage à l’américaine


Publicités

GGGGG : Indigeste.

Valérian et la cité des mille planètes est la parfaite rencontre entre l’univers visuel du Cinquième élément et le scénario tenant sur deux lignes du Transporteur. Cette fois, Luc Besson a choisi d’adapter l’univers de la bande-dessinée française de Jean-Claude Mézières et Pierre Christin.

Alors qu’une simple phrase d’accroche aurait suffit, le film commence par un long montage au rythme de David Bowie, qui bâcle une explication sur la Cité des Mille Planètes et l’évolution des rapports entre humains et extraterrestres. S’en suit un schéma classique de tout blockbuster moderne, mais Luc Besson lâche le spectateur dans un univers qui sera difficile à apprécier et à comprendre pour ceux qui n’auront pas lu la bande-dessinée. La présentation de l’univers et des différentes relations entre les personnages est quasiment inexistante. Reste un semblant de travail scénaristique sur les deux personnages principaux qui se montrent d’une lourdeur extrême : le garçon veut sortir avec la fille mais elle ne le veut pas… et ce pendant plus de deux heures. Les prestations de Dane Dehaan en Valérian et Cara Delevingne (qui enchaîne décidément les films insipides après Pan et Suicide Squad) en Laureline sont sans intérêt : n’importe qui aurait pu les remplacer sans mal. Seul Clive Owen tire timidement son épingle du jeu. Même l’apparition d’Alain Chabat, qui aurait pu égayer tout cela, est ratée.

Le seul intérêt du film réside dans les effets spéciaux et le rendu du travail du dessinateur Jean-Claude Mézières (qui avait déjà imaginé l’univers graphique du Cinquième Elément). Si certains plans passent à une vitesse telle qu’on peine à voir ce qui se passe (par une volonté de Luc Besson de trop en montrer), d’autres sont plutôt agréables avec de magnifiques décors. Valérian pourra séduire les amateurs de blockbusters sans âme et sans autre intérêt que les effets spéciaux.

Prochaines séances au Régency:

Mercredi 16 août à 18h30 (VF-3D)

Jeudi 17 août à 20h45 (VF-3D)

Vendredi 18 août à 16h (VF-3D)

Samedi 19 août, 16h15, 21h (VF-3D)

Dimanche 20 août, 17h (VF)

Lundi 21 août, 16h15 (VF)

Mardi 22 août, 16h15, 21h (VF)

Soutenez-nous!
Le Gobelin du Ternois est gratuit et le restera grâce à vous!
Soutenez Le Gobelin du Ternois sur Tipeee

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *