Thor Ragnarok : complètement marteau

GGGGG : à Thor et à travers.

Pour le dix-septième film de la franchise, les studios Marvel ont réuni Craig Kyle (scénariste issu des animés Marvel) et Taika Waititi (réalisateur de l’hilarant Vampires en toute intimité) : une équipe qui promettait un film haut en couleur, cassant les codes du genre. Dans ce troisième volet, Thor (Chris Hemsworth), privé de son marteau, se retrouve prisonnier sur une planète inconnue, alors qu’Hela (Cate Blanchett) tente de provoquer le Ragnarök et de détruire Asgard.

Le film est marqué par la volonté de rompre avec l’univers des deux premiers volets en désacralisant la figure de super-héros : Thor devient un personnage fragile qui a perdu ses repères face à un ennemi puissant incarnant le mal absolu. Le film prend des airs de buddy movie où rien n’est pris au sérieux : il se veut léger, irrévérencieux, drôle en toute circonstance (ce qui n’est pas sans rappeler les Gardiens de la galaxie), mais n’y parvient pas. Le spectateur est mis de côté, les effets comiques sont sans surprise, les personnages ne sont pas attachants et les enjeux perdent de leur nature dramatique.

Là où la plupart des films Marvel se construisent à gros renforts d’effets spéciaux dépourvus de sens, Thor Ragnarok essaye de penser sa mise en scène et ne rentre pas dans la surenchère à tout prix. Les idées et le propos sont intéressants mais tombent à plat par manque de rythme.

Le besoin perpétuel de montrer au spectateur qu’on se joue des codes et l’humour au ras des pâquerettes décrédibilisent l’ensemble. Le film est sensé parler de fin du monde mais les protagonistes en rient, comme si aucun des enjeux évoqués n’avait d’importance.

Thor Ragnarok fourmille de bonnes idées, aussi bien en terme de réalisation que de scénario, mais se montre décevant. La volonté de rire de tout et à tout prix est contre-productive et rend la séance insupportable. Il n’y a pas de surprise, le spectateur reste extérieur au film qui ne parvient pas à installer de réels enjeux scénaristiques.

Prochaines séances au Régency.

#LecinédeGG #flux1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page