Solo a Star Wars Story : il y a encore plus longtemps, dans une galaxie lointaine…


Publicités


GGGGGG : « Je sais. »

Après des débuts chaotiques (les réalisateurs Phil Lord et Christopher Miller ont quitté le tournage suite à des « divergences créatives » selon la version officielle et été remplacés au pied levé par Ron Howard), Solo est enfin là.

Ce nouveau spin-off nous propose d’en savoir plus sur l’histoire de Han Solo (Alden Ehrenreich), le mercenaire le plus célèbre de la galaxie. De sa rencontre avec Chewbacca (Joonas Suotamo), en passant par les liens qui l’uniront à Lando Calrissian (Donald Glover) et l’acquisition du Faucon Millenium, Solo nous promet de tout révéler sur ce qui a forgé Han Solo.

Comme tout bon Star Wars, le film s’ouvre sur la fameuse phrase « Il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine, très lointaine… », mais il faut bien avouer qu’au sein d’un spin-off qui n’a pas vocation à être aussi épique qu’un épisode de la trilogie, elle n’a pas la même saveur.

Malgré tout, le film démarre sur les chapeaux de roue et le ton est donné d’entrée : de l’action et du spectaculaire. L’ensemble fonctionne plutôt bien et la présence de Ron Howard derrière la caméra n’y est, à coup sur, pas étrangère. On retrouve tout ce qui fait la personnalité et le charme du personnage de Han Solo : son insolence, sa faculté à toujours repousser ses limites et son tiraillement entre sa conscience et sa volonté de devenir un hors-la-loi. Le tout fonctionne tellement bien que l’on oublierait presque que Harrison Ford n’est pas de la partie, grâce à la patte du scénariste Lawrence Kasdan.

Les inconditionnels de la saga seront ravis de chercher les clins d’œil à la trilogie d’origine qui jalonnent le film, et tout comme l’excellent Rogue One, la fin réserve une belle surprise.

Au vu des débuts de tournage difficile, de la volonté de Ron Howard de retourner près de 80 % du film, les craintes et appréhensions face au résultat final étaient nombreuses. Cependant, le défi est relevé, et même si l’on pourra déplorer quelques maladresses ou facilités, Solo a Star Wars Story offre un bon moment de divertissement.

Prochaines séances au Régency.

#LecinédeGG

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page