Ralph 2.0 : Internet et sans bavure

GGGGGG : wifi-génie

Ralph (François-Xavier Demaison) et Vanellope Von Schweetz (Dorothée Pousséo) coulent des jours paisibles, ne pensant qu’à s’amuser et à répondre présent dans leur borne d’arcade respective. Seulement voilà, Vanellope s’ennuie dans son jeu de course et rêve de découvrir d’autres univers. N’écoutant que l’amour qu’il porte à son amie, Ralph décide d’intervenir, mais les choses ne se passent jamais comme prévu quand on s’appelle Ralph-la-casse. Les deux amis inséparables vont devoir entreprendre un voyage à travers Internet pour trouver une solution.

Sans surprise, on retrouve les personnages là où nous les avions laissés à la fin du premier volet : Ralph s’est fait une amie et n’est plus perçu comme un grand méchant, dont tout le monde a peur.

Ralph 2.0, dernier-né de chez Disney, s’adresse avant tout à un public de jeunes adolescents et s’inscrit, sans nul doute, dans l’air du temps (un Internet omniprésent, des écrans partout…). Les références aux jeux vidéo et aux géants d’Internet foisonnent et, chose rarissime, Disney s’autorise même à se moquer de lui-même (la scène des princesses Disney est l’une des plus drôles du film).

Contrairement au premier volet, on se laisse, sourire aux lèvres, volontiers porter par les péripéties de Ralph et Vanellope. Enfin… jusqu’à ce que le film bascule dans les travers propres à Disney : la dernière demi-heure est marquée par une avalanche de bons sentiments qui frôlent la mièvrerie et font instantanément oublier tout ce qui rend ce film sympathique.

Outre la fin (frustrante), Ralph 2.0 est un film qui nous emporte dans un univers où tout semble possible et s’inscrit indéniablement dans la lignée de l’excellent Zootopie.

Prochaines séances au Régency

#LecinédeGG

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page