Grande-Synthe : l’ami Carême


Publicités


GGGGGG : Grande-synthenitouche

Si vous rêvez de passer des vacances de rêve à Grande-Synthe, le documentaire de Béatrice Camurat Jaud est fait pour vous. Grande-Synthe, là ville où tout se joue propose de mettre en lumière la ville, ou plutôt Monsieur le Maire, Damien carême (Europe Ecologie, Les Verts). Il faut bien l’avouer, quand on se lance dans le visionnage du long-métrage, on ne peut s’empêcher d’avoir l’étrange sensation d’être devant un film présentant monsieur Carême sous son meilleur jour. Au-delà de ce parti pris militant qui ne nuance jamais son propos, l’objectif de la réalisatrice est difficilement compréhensible. Voulant dénoncer la pollution des usines, ses dangers, tout en sensibilisant sur la situation des migrants et en passant par l’apologie des politiques de la ville de Grande-Synthe, le résultat final se montre fouillis, voire brouillon. En plus de cela, le manque d’informations (aucune source, chiffre ou documentation concrète et vérifiable) vient mettre à mal le propos et le réduit à un acte militant, occultant tout ce qui pourrait s’y opposer. Malgré tout, Grande-Synthe suscite à coup sûr des échanges et contribue à alimenter le débat, au moins dans un camp.

Prochaines séances au Régency.

Revenir en haut de page