Captain Marvel : la femme est l’avenir de l’homme


Publicités


GGGGGG : marveilleux

Depuis Avengers: Infinity War, les fans attendaient impatiemment l’arrivée de Captain Marvel, et vu le résultat, ils ne devraient pas être déçus. Captain Marvel, aka Carol Danvers (Brie Larson), guerrière d’élite de l’empire Kree, n’attend qu’une chose : en découdre avec les Skrulls, une espèce métamorphe contre qui les Kree mènent une guerre sans fin. Fraîchement arrivée au sein de la Starforce Commander, unité d’élite des Kree, Carol va rapidement se rendre compte que l’ennemi n’est pas forcément là où elle l’attend.
Entre batailles de vaisseaux spatiaux et affrontements Skrull-Kree, Captain Marvel avance à un rythme effréné et nous en met plein la vue. Avec ses scènes d’actions spectaculaires, ses effets spéciaux de folie et son scénario qui tient en haleine, Captain Marvel a tout pour lui (ou pour elle, devrais-je dire). Le dernier venu de l’écurie Marvel apporte un véritable vent de fraîcheur sur la franchise et ne ressemble à aucun des Marvel précédents. Ici, pas d’humour pompeux, pas de moral surannée et indigeste, mais un vrai grand message féministe. Distillé tout en finesse, il ne s’attarde pas sur le fait que la personne la plus puissante de la galaxie soit une femme et non un homme (ça fait du bien !), ce qui nous permet de profiter d’une héroïne badass qui se fiche bien du jugement des autres. Outre ces indéniables qualités, Captain Marvel se montre bien différent de ses prédécesseurs et réussit à s’extirper du format habituel en offrant un film humble, qui propose ce que les fans attendaient depuis si longtemps : de l’action et du grand spectacle, le tout mené tambour battant.

Prochaines séances au Régency.

Revenir en haut de page