Avengers Endgame : la vengeance est un plat


Publicités

GGGGGG : titanesque

En 2008, Iron Man faisait une arrivée remarquée dans les salles obscures et marquait le début de l’ère Avengers au cinéma. Depuis, vingt-et-un films ont été réalisés et les fans de la première heure ont bien grandi, attendant impatiemment l’apogée de ces aventures super-héroïques : après Infinity War, premier volet de cette conclusion dantesque, Endgame vient enfin mettre un terme à la saga.

Petite piqûre de rappel de l’épisode précédent : Infinity War se finissait avec énormément de questions en suspens et un Thanos ayant réussi son projet fou de faire disparaître la moitié des peuples de la galaxie, pour permettre la survie de l’espèce humaine. Evidemment, nos super-héros n’ont pas été épargnés et rassemblent cette fois ce qu’il reste de leurs forces pour la bataille finale contre Thanos et ses armées.

Après Infinity War, on s’attendait à ce que Marvel et Disney nous offrent du grand spectacle et enfin une bataille à la hauteur de nos espérances. Avec Endgame, c’est chose faite et la dernière heure de film mettra tout le monde d’accord avec son lot d’images spectaculaires. Les effets spéciaux sont bluffants et chaque super-héros a droit à son moment de gloire. Petit bémol cependant : ceux qui s’attendaient à voirCaptain Marvelarriver en sauveuse et occuper une place de choix dans ce combat contre Thanos seront déçus, puisque la femme la plus puissante de la galaxie ne fait qu’un bref passage et on a bien du mal à lui trouver une réelle utilité dans le film. Même si Endgame ne surprend pas par son originalité (en même temps, était-ce encore possible après vingt-deux films ?), il réussit à donner de la profondeur à ses personnages et à mettre en avant leurs failles et leurs faiblesses, ce qui manquait un peu dans l’univers jusqu’alors.

Endgame revêt cependant un défaut de taille pour un film d’action : son rythme. Alors que la première partie prend son temps, creuse la personnalité des différents protagonistes, la deuxième va à toute vitesse et s’avère un peu difficile à suivre. La bataille de fin en perdra d’ailleurs plus d’un, vu la multitude de choses qui se passent à l’écran, et il n’est pas rare qu’on questionne le pourquoi du comment. Ce dénouement de la saga ne fera pas que des heureux, mais cet ultime épisode offre une conclusion plus qu’honorable à onze ans d’aventures super-héroïques.

Prochaines séances au Régency