Aquaman : je ne peux pas, j’ai piscine !


Publicités

GGGGGG : à l’eau, quoi !

Même s’il n’est plus tout jeune (le prince des sept mers est apparu pour la première fois en 1941), Aquaman a enfin droit à son propre film. Et quel film ! Pour cette adaptation, le génial réalisateur James Wan (Saw, Conjuring) s’est basé sur la série de comics de Geoff Johns, publiée en 2011, pour nous faire découvrir cet Aquaman version 2018.

Né d’une mère reine de l’Atlantide (Nicole Kidman) et d’un père gardien de phare (si, si), Aquaman (Jason Momoa) navigue entre terre et mer sans parvenir à trouver sa place, jusqu’à ce que Mera (Amber Heard) vienne le solliciter pour aider son royaume, l’Atlantide. Sans grande conviction,le héros accepte de l’aider à empêcher une guerre entre le monde des mers et le reste de l’humanité, sans se douter que cette aventure scellera à jamais son destin.

Aquaman est sans conteste l’une des très bonnes surprises de l’année 2018 et contraste avec tout ce qui a pu se faire en termes de films de super-héros (notamment dans l’écurie Marvel). On se trouve ici face à un réel film de genre, assumé dans son côté kitsch, frôlant parfois le ridicule, mais qui tient de bout en bout. S’arrêter à l’aspect grotesque serait d’ailleurs une grossière erreur : Aquaman est un film qui n’a peur de rien et qui met en place un univers le plus proche possible des comics, tout en s’en affranchissant (gymnastique peu évidente, vous en conviendrez). Les personnages sont attachants, les effets spéciaux époustouflants et l’intrigue, plutôt convenue, tient néanmoins en haleine. Les amateurs de films d’action y trouveront plus que leur compte : Aquaman est l’un des films les plus spectaculaires depuis (j’ose le dire) Star wars ou Le Seigneur des anneaux. Un film de super-héros pas comme les autres et qui pourrait bien devenir la nouvelle référence du genre.

Prochaines séances au Régency