Alice et le maire : le lion et l’agnelle


Publicités

GGGGGG : colonscopie

Pour son deuxième film en tant que réalisateur, Nicolas Pariser concrétise une vieille envie : travailler avec Fabrice Luchini. Après le visionnage de Le président d’Yves Jeuland, il a l’idée d’un film centré sur un homme politique accompagné d’un jeune intello, qu’il réalise aujourd’hui avec Alice et le maire.

Usé par trente ans de vie politique et à court d’idées, le maire de Lyon, Paul Théraneau (Fabrice Luchini), ne trouve pas le moyen de se renouveler et de se reconnecter à la vie politique. C’est alors qu’Alice Heimann (Anaïs Demoustier), une jeune conseillère, arrive dans son équipe pour bouleverser sa vision des choses.

La sortie d’Alice et le maire s’inscrit dans une temporalité parfaite. A quelques mois des élections municipales, le nouveau film de Nicolas Pariser ne pouvait espérer mieux pour que son intrigue et l’histoire politique qu’il nous raconte soient portées par la période de campagne électorale.

Plutôt qu’une énième tentative de proposer une histoire pleine de bons sentiments, sans grand-chose à raconter, Alice et le maire s’avère surprenant. Ici, l’intrigue est reléguée au second plan et la primauté est accordée au jeu des acteurs et à leurs échanges, souvent savoureux et bien sentis. Fabrice Luchini, habitué aux rôles exubérants, aux grandes tirades surréalistes et enflammées, est ici dans la retenue et n’en fait jamais trop. Même si on aime ce Luchini qui ne tient pas en place et qui en fait des tonnes, quitte à s’égarer parfois, on le découvre, à travers son personnage de maire de Lyon, plus juste que jamais, à la fois attachant et gentiment perdu dans le fonctionnement de la vie politique actuelle.

Le film tourne parfois en rond, du fait de son envie irrépressible de mettre en avant ses personnages et les dialogues au détriment de l’histoire, on ne s’ennuie jamais. Même si on aurait préféré un film plus consistant, mettant en avant de vrais enjeux politiques et donnant à voir l’envers du décor, les amoureux du verbe et des dialogues inspirés seront ravis.

Prochaines séances au Régency.

Soutenez-nous!
Le Gobelin du Ternois est gratuit et le restera grâce à vous!
Soutenez Le Gobelin du Ternois sur Tipeee